Ce que j’aime au Japon

20121006_115258

Après cinq années sur le sol japonais, je me suis dis que j’allais vous faire part des choses qui me plaisent ici.

  • La propreté.  Ici les rues, les lieux publics, les transports en communs et les toilettes sont en général propres, et on ne va pas se mentir c’est vraiment agréable! Tout d’abord, les propriétaires de chiens doivent ramasser les crottes. C’est très rare d’en voir! Bien que dans les rues il y ait peu de poubelles, les rues restent propres, il y a très peu de déchets, de mégots de cigarettes, de chewing-gum etc. Tout le contraire de nos rues françaises qui me font horreur à chaque retour au pays. C’est à chaque fois l’un de mes plus gros choc culturel inversé. 
  • Le service. Ici l’expression “le client est roi” est appliqué à la lettre, que se soit en magasin ou au restaurant, ils se plient en 4 pour vous ! Même si beaucoup sont formatés pour toujours garder le sourire, ça change des tirages de gueule qu’on peut avoir chez nous. Idem pour ce qui est des livraisons. Les Japonais commandent beaucoup sur internet, moi aussi depuis que j’ai eu mon fils, et il n’y a pas à dire, leur système de livraison est nickel ! Dans ma région il y a trois entreprises de livraisons et je n’ai jamais eu de problèmes. Lors de la commande on peut choisir le jour et l’heure (entre 9h et 20h) selon nos disponibilités et le livreur arrivera comme on l’avait demandé. En cas d’absence quand le livreur passe, il laisse un mémo dans la boite aux lettres, on le rappelle et il revient à l’heure voulue ! Quand je vois le service client en France ça me fait vraiment grincer des dents.
  • Les horaires. Ici beaucoup de magasins sont ouverts  7 jours/7 et certaines supérette, les konbini, 24h/24. Concernant les médecins ils sont en général en congé une journée et demi par semaine et sont ouvert jusqu’à 19-20H. Ces horaires sont ajustées aux heures de travail des Japonais. Fin Juin mon fils a subitement été malade (diarrhée sévère et vomissement non-stop), du coup j’étais vraiment contente d’avoir pu aller chez le pédiatre à 18h30 sinon je n’ose pas imaginer la nuit que mon fils et moi aurions passé.
  • La ponctualité des trains. Mis à part certaines lignes de Tokyo, les trains sont rarement en retard, sauf pour cause de suicide ou d’intempéries (ce qui est aussi rare). Il n’y a pas à dire, c’est aussi très agréable, surtout que les Japonais utilisent le train comme moyen de transport principal, comparé à chez nous je dirais qu’il remplace le bus. La SNCF devrait vraiment prendre exemple ! 
  • La sécurité. Je sais bien que le Japon n’est pas le pays des bisousnours, on entend aussi des horreurs aux infos, mais on se sent quand même plus en sécurité qu’en France. Contrairement à avant, ici je n’ai pas peur d’être voler, agresser à chaque coin de rue voire de sortir seule le soir. C’est avec plaisir que je promène ma chienne 10min vers 21h, chose que je n’aurai jamais fais en France ! Dans les resto et cafés, il n’est pas rare de voir des sac-à-main, voire des ordinateurs portables, abandonnés sur une table pour signaler que la place est prise et qu’on est allé commander. En 5 ans, j’ai du égarer 6 fois des affaires (dont 3 fois mon smartphone…), et lorsque j’étais revenue sur les lieux, soit ils étaient à la même place soit ils avaient été remis au responsable du resto. Il y a 5 ans, j’avais vu un homme faire tomber un billet de 10 000 yens (=80 euros) et j’ai à peine eu le temps de me retourner que j’ai vu un autre homme en costard se ruer sur le billet pour courir le rendre à celui qui l’avait fait tomber! Sur le coup j’étais sur le cul, car en France, la personne qui l’aurait ramassé serait partie avec sans remords !
  • Le desservice des trains. En dehors de la campagne, le pays est très bien desservi par les trains,  on peut y voyager facilement quand on n’a pas de voiture ou le permis. On peut facilement changer de villes et aller ou on veut. C’est si pratique que les primaires, voire maternelles, prennent le train tout seul pour aller à l’école (encore une preuve que le sentiment de sécurité est fort).
  • La (fausse) discipline et la (fausse) politesse. Tout d’abord, cassons un mythe. Bien que les Japonais soient plus disciplinés que nous dans certaines situations, ils ne le sont pas tous le temps. Certes c’est agréable de ne pas se faire doubler dans la file d’attente ou de pouvoir descendre du train sans se faire bousculer par les usagés qui veulent monter tout de suite, mais dès qu’il y a de la foule, j’ai envie de dire que tout est permis. A faire encore plus attention les jours les pluies au risque de se faire harponner par un parapluie ! Mais bon, après ça dépend des villes aussi je pense, là ou je suis je n’ai jamais eu de problèmes comme j’ai pu en entendre des copines blogueuses (poke à Amélie-Marie et à Béné^^).
  • Le ciel bleu en hiver. Quand je me souviens des hivers en France, je me rappelle de ces matins où j’allais en cours alors qu’il faisait encore nuit et de ces fin d’après-midi où je rentrais alors que la nuit commençait déjà à tomber. On se levait avec la nuit et rentrait avec elle sans avoir profiter de la journée. Les hivers alsaciens sont froids, gris et tristes malgré l’ambiance de Noel qui y règne. Au Japon, en hiver le ciel est très souvent bleu. Quand on se lève il fait déjà jours, malgré le froid cela fait du bien au moral et c’est très agréable. D’ailleurs ma mère aussi avait apprécié ce petit détail auquel on ne fait pas forcément attention. A mon tour quand je suis rentrée en France en décembre dernier, ça m’avait fait très bizarre de n’avoir que des jours au ciel gris.

Vue sur Kobe en janvier 2012 / Vue sur le château d’Osaka en décembre 2009

Et vous, qu’est-ce que vous aimez dans votre pays d’accueil ?

 

Naoshima

14151977_10210141340993914_1470732305_o

Naoshima est une île d’art qui se trouve dans la préfecture d’Okayama. L’île est accessible par ferry soit depuis Takamatsu, île de Shikoku, soit depuis le port de Tamano, préfecture d’Okayama. C’est une petite île tres connue pour ses nombreux musées et sculptures d’art contemporain qui y sont dispersés. Ses symboles sont les deux célèbres œuvres de Yayoi Kusama, qui sont des citrouilles géantes et colorées scrutant l’horizon. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Oeuvre de Yayoi Kusama

L’hôtel, Benesse House, se divise en quatre. Le premier, Opal, et le deuxième Museum, se trouvent dans le musée même, leurs chambres donnent sur la mer et sont interdit aux enfants de moins de 6 ans. Le troisième, Beach, est face à la mer et apparemment parfait pour les familles car les chambres sont plus spacieuses. Le quatrième, Park (le notre), est à 5min à pied de la plage, les chambres donnent sur un parc avec des sculptures multicolores (photos ci-dessous) et accepte les enfants en bas age. Le restaurant et son bar-terrasse donnent sur la mer, lors du dîner nous avons eu droit à un superbe coucher de soleil. Sur l’île il y a aussi des guest-house et il est également possible de loger chez l’habitant voire de séjourner dans des yurts mongoles en bord de mer! 

Sur l’île il y a plusieurs musées, mais nous n’en avons fait que deux, le Chichu Art Museum et le Benesse Art Museum. L’art c’est une affaire de gout, on aime ou on aime pas. Mon mari et moi n’avons pas trop accroché à l’art contemporain que ces deux musées exposaient (photos interdites mais vous en trouverez facilement sur le net), de ce fait nous ne nous y sommes pas attardés et sommes aussi allés profiter de la plage. Vu les 45 degrés qu’il  faisait, un détour par la plage en fin d’après-midi s’imposait, l’eau était bonne, c’était tres agréable. Je m’y suis baignée avec mon fils. J’ai constaté qu’on y a pieds assez longtemps, au point de pouvoir voir de petits poissons de près, par contre, il y a beaucoup d’algues, du coup pour avancer il faut trouver son chemin tel un labyrinthe. A ma grande surprise il y avaient beaucoup de Français, c’était la première fois que j’en voyais autant au même endroit.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

14114475_10210138576964815_1563934061_o

C’était un agréable séjour, tout comme pour Shirahama (ici), j’ai vraiment eu un coup de cœur pour Naoshima et j’espère y retourner un jour et en profiter pour voir les choses que je n’avais pas vu cette fois-ci. Comme vous devez vous en douter je vous conseille fortement d’y faire un tour !

Mon quotidien nippon : août

Tout d’abord je voulais vous remercier pour vos nombreuses visites et commentaires concernant mes deux précédents articles. Ça m’a vraiment fait plaisir d’avoir de si bons retours et qu’ils vous ont plut !

***

Août fut le mois des vacances, même si je continuais de travailler les jeudis. Début août, je suis allée à mon premier matsuri de quartier avec mon mari et mon fils. Il y avaient des stands de nourriture et au centre une tour avec des lumières et de la musique où les gens dansaient autour la fameuse danse bon-odoori. Je n’en avais jamais vu avant, beaucoup de oba-san et d’enfants portaient des yukatas et des jinbei, dont mon fils. C’était vraiment sympa comme petite soirée, mon fils s’était bien amusé et dansait en agitant son anneau lumineux. Dorénavant j’essayerai d’y aller chaque été.

Le premier weekend nous sommes parti sur l’île d’Awaji avec la belle-famille (un total de 14 personnes, enfants inclus). La journée nous avons profité de la piscine du club de pêche de mon beau-pêche et le soir nous avons assisté au grand hanabi, feux d’artifices, d’Awaji. C’était magnifique ! Grandiose ! Impressionnant ! 30 minutes où nos yeux étaient émerveillés par la beauté du spectacle. Il n’y a pas a dire les feux d’artifices japonais sont de loin les meilleurs. Ils sont plus haut, plus beaux et durent plus longtemps que nos feux d’artifices français. En général, je déconseille de visiter le Japon en été, mais si vous êtes assez courageux pour vous confronter à la chaleur, il faudra absolument que vous alliez voir un véritable hanabi !

14102067_10210120159744396_485814759_n

Le deuxième weekend, nous avons fêté les deux ans de mon fils. Nous avons choisi de fêter ça un weekend pour que toute la belle-famille puisse venir. La veille j’avais passé 4h en cuisine pour confectionner un rainbow cake, bien que se soit simple à faire, ça prend beaucoup de temps ! Le jour de la fête, j’avais cuisiné toute la journée car mes beaux-parents venaient dîner. Une fois le repas terminé, le reste de la belle-famille nous avait rejoindre pour manger le gâteau et déballer les cadeaux. Mon petit cœur a été gâté, et malgré sa fièvre du weekend, il était en forme ! Puis le jour-j de son anniversaire je l’ai emmené dans une grande salle de jeux à Kobe, sa fièvre était tombée et il s’est bien amusé. L’année prochaine nous fêterons ses 3 ans en France, je m’en réjouis d’avance !

Le troisième weekend, nous sommes partis tous les trois à Naoshima qui est connue pour être une île d’arts. Ce fut nos premières vacances à trois, tout un symbole pour moi. Nous y sommes allés en voiture puis avons pris le ferry. Comme à Awaji, il faisait extrêmement chaud, 45 degrés au soleil ! Le mois prochain je publierai un article consacré à Naoshima ou je vous présenterai l’île et vous parlerai plus en détail de mon séjour. Bien que court, nous avons passé un agréable weekend en famille, l’île est petite, mais il y a pas mal de choses à voir, ainsi que la plage! La nuit suivant notre départ la plage se préparait aussi pour un hanabi.

14123340_10210138242836462_901276406_o

Fin Août, j’ai testé la piscine japonaise pour la première fois avec deux Français et une Japonaise. Le complexe aquatique se nomme Dekapatos et se trouve à Kobe sur Rokko Island. Depuis chez moi ça prend une heure de trajet avec 4 correspondances de train ce qui rend la sortie très fatigante. C’est très grand, il y a plusieurs bassins, un avec des vagues, un autre où on se laisse porter par le courant dans nos bouées, une pour les enfants (celle avec le seau, il se rempli continuellement et se renverse pour arroser tous le monde), une pataugeoire et deux grand toboggans ! La matinée il n’y avait pas trop de monde, nos enfants (entre 8 mois et 3 ans) se sont beaucoup amusés. L’endroit est chouette, mais c’est dommage que se soit si loin. Puis, comme je m’en doutais, les japonaises, les mères notamment, se baignent habillés, leggings et manches longues au RDV (de quoi faire pâlir ceux qui sont contre le burkini, personnellement ça ne me dérange pas). Je le savais mais je ne m’y ferai jamais. A voir les Japonais devenir brun foncé voir quasi noir en bronzant, je comprends qu’elles se protégeant autant du soleil mais bon, ce n’est qu’une question d’habitude quoi. A savoir, les tatouages sont interdit, ils faut soit les cacher via un sparadrap soit via un vêtement de piscine ! Malheureusement ils ont encore une mauvaise image ici, trop assimilé aux Yakuza. Si vous voulez en savoir plus sur ce complexe aquatique, je vous conseille l’article de Kansajin, ici

14112067_10210108082282467_1894511304_n
Piscine Dekapatos – Le calme avant la tempete

J’espère que vous aussi vous avez passé un bon été, bon courage pour la reprise ! 

Omamori お守り

Les omamori sont des porte-bonheurs japonais. Ils se présentent sous forme de petits sacs (à ne surtout pas ouvrir pour les curieux!), ils contiennent une prière et sont sensés porter chance ou protéger son propriétaire. On peut en acheter dans les temples shintoïstes et bouddhistes, ensuite on le garde sur soi, de preference dans son sac. Chaque temple a son propre design avec son nom brodé dessus. Il y en a de toutes les couleurs et de toutes les sortes ; pour protéger les enfants, les couples, le bonheur, la santé, bien se remettre d’une hospitalisation, réussir ses études/examens, gagner beaucoup d’argent, la fertilité, avoir une grossesse / une naissance sans soucis, éviter les accidents de la route, etc… Il y a un vaste choix, il suffit de choisir quel genre de omamori on veut.

Il faut d’abord savoir que les omamori sont destinées uniquement aux humains, ça ne se fait pas d’en acheter pour les animaux, d’après ce que j’ai entendu. Ensuite, en dehors des omamori pour les études, bien se remettre d’une hospitalisation et  avoir un bon accouchement, ceux-ci ne sont pas sensé être offert à quelqu’un (chose que j’ignorai jusqu’à l’année dernière). D’ailleurs concernant celui pour avoir un bon accouchement, on ne l’offre qu’à partir du 5eme mois de grossesse de la (future) maman (chose j’ai appris quand j’étais enceinte). Mais bon avant de savoir cela, j’avoue en ai offert beaucoup dans mon entourage, notamment pour le bonheur, la santé et ceux pour éviter les accidents de la route. Une amie m’en avais même demandé pour ses trois chats.

Récemment j’ai appris qu’il est conseillé de rendre ses omamori aux temples au bout d’un an car ils perdraient de son efficacité, ils seront pas la suite brûlés. Pour les rendre on peut aller dans n’importe quel temple, nul besoin de retourner au temple ou on les a acheté. Du coup, aujourd’hui je suis allée au temple Ikuta à Kobe pour rendre trois de nos vieux omamori, puis j’en ai acheté des nouveaux, un pour chacun de nous trois. J’en ai profité pour demander à la vendeuse de omamori si c’était vraiment nécessaire de rendre les omamori au bout d’un an, elle m’a répondu que non. Par contre si on veut vraiment en changer tous les ans, il est préférable de le faire au Nouvel An. Sinon j’ai tout de même garder deux autres omamori comme souvenir, le tout premier que j’avais acheté lors de mon premier voyage au Japon il y a 7 ans et un des deux que j’avais reçu pour que mon accouchement se passe bien.

Voila, cet article n’était pas du tout prévu, mais suite à votre grande intérêt sous ma photo instagram de ce matin (photo ci-dessous) et aux nombreuses questions que j’ai reçu, j’ai décidé d’en rédiger un sans plus attendre. J’espère qu’il vous a intéressé et qu’il est assez complet pour répondre à vos questions.

 

14137911_10210130985655037_816574946_n
Celui pour mon fils représente un samurai à cheval.

Mes habitudes japonaises… ou pas

Voila déjà cinq ans que je suis expatriée au Japon et depuis trois ans je constate, parfois malgré moi, que j’ai bien intégré plusieurs habitudes japonaises dans mon quotidien.

  • Le thé. J’en bois tous les jours, non stop. Thé vert, thé noir, thé à l’orge, thé au jasmin, thé au sarrasin, chaud ou froid, tout y passe, le thé rooibos restant mon préféré et celui que je consomme le plus. Je prépare mes deux cruches de thé chaque matin et c’est parti pour la journée. Cette habitude de boire du thé à longueur de journée s’est installée assez naturellement. Personnellement, et ce malgré notre filtreur d’eau, je n’aime pas l’eau du robinet ici, mais son gout passe mieux une fois  le thé infusé^^
  • Le riz. Aliment de base de la cuisine japonaise comme vous le savez, j’en mange tous les jours. Au début, ça me saoulait vraiment, je ne pouvais plus le voir en peinture surtout pendant les 6 mois de cohabitation avec mes beaux-parents ou c’était tous les midis et soirs (beaucoup en mange même au petit-déjeuner). Depuis que nous avons déménagé, je n’en mange qu’une fois par jour, notamment le soir quand mon mari est là.
  • Les baguettes. Je mange avec, je cuisine avec, j’ai une vingtaine de paires. Cuisinant majoritairement japonais, les baguettes s’imposent, mais quand je cuisine français nous sortons nos couteaux et nos fourchettes. Par contre, chose étrange, même si je cuisine français et fais une salade (j’en fais à chaque dîner), je la mangerai avec des baguettes plutôt que d’utiliser ma fourchette…

14012203_10210051564429556_1449280730_n

  • Saluer. Au Japon on se salue sans contact, juste en inclinant la tête ou le buste selon l’interlocuteur. Saluer en inclinant la tête est devenu un réflexe pour moi, que se soit avec des inconnus, mes voisins, ma belle-famille, mes collègues ou mes amies. Même quand je vois des amies françaises, je n’ai plus le réflexe de leur faire la bise comme avant. Je le fais avec quelques unes, également avec trois amies japonaises qui ont vécu longtemps en France. Ainsi quand je rentre au pays, ça me fait bizarre de devoir faire la bise à tous ceux que je revois. Mais bon, c’est une habitude qui se reprend assez rapidement^^
  • Dormir dans le train. Comme j’en avais parlé dans cet article (ici) les Japonais ont la fâcheuse habitude de faire des siestes dans le train et de se réveiller pile poil pour descendre à la gare voulu. A présent moi aussi j’ai tendance à piquer du nez dans le train. Quand je suis avec mon fils ou debout ça va, mais si je m’assoies, je somnole. Vu mes principales destinations j’ai toujours environ 20 minutes de trajet (aller simple). Je ne me rends même plus compte quand je m’endors, puis le regard des autres, je m’en fiche complètement. S’il y a une chose que j’ai appris au Japon c’est bien de ne plus faire attention au regard des autres. Il suffit de voir comment certain/es s’habillent ou se maquillent ou comment certain/es dorment dans le train et c’est bon, adieu toute gêne ! Ça ne me dérange même plus de sortir sans maquillage pour aller chez le médecin, sortir ma chienne ou faire mes courses.
  • Se cacher du soleil. A mon arrivée au Japon ça me faisait toujours rire de voir les Japonaises sortir leurs ombrelles, leurs chapeaux, leurs manches voire leurs visières pour se cacher du soleil et ce au moindre rayon, des le printemps. J’avoue que je prenais ça pour, comment dire, je les trouvais maniérées, de petite nature… car moi j’aime prendre le soleil et une paire de lunette me suffit. Mais l’été japonais est vraiment extrêmement lourd et chaud, le soleil nous écrase de sa chaleur et de ses puissants rayons. Je n’aime pas les chapeaux, mais depuis l’année dernière j’en porte souvent pour sortir. J’ai même cédé et acheté une ombrelle, mais je ne l’utilise pas souvent, en général quand le soleil tape beaucoup, quand je suis seule ou quand que je vais travailler car on transpire aussi pas mal sous un chapeau avec cette chaleur. Par contre, les Japonaises qui portent des visières intégrales me font toujours autant rire et me font penser à des robots.

* **

  • Le port du masque chirurgical. Vous avez déjà du voir certaines photos de Japonais arborant un masque chirurgical. Ils le portent pour plusieurs raisons. Soit quand ils sont malades, soit pour éviter de tomber malade, soit pour se protéger le visage du froid en hiver (seule chose que j’apprécie!), soit pour faire le ménage, soit parce qu’ils sont allergiques au pollen (article ici). Les Japonaises le portent aussi quand elles ne sont pas maquiller. Pour ma part, je ne porte pas le masque, j’ai déjà essayé plusieurs fois, mais je n’adhère pas, j’ai l’impression de manquer d’air, ça me gêne au niveau de mon (grand) nez, j’ai vraiment du mal à respirer avec. En hiver, mon mari le met tous les jours pour prendre les transports en commun et pour éviter de tomber malade. 
  • Le bain quotidien. Au Japon l’eau coûte moins chère qu’en France, de ce fait les Japonais, grands amateurs de relaxation et de bains thermaux, prennent des bains très chaud tous les soirs en le remplissant à raz bord. Sachez, pour ceux qui l’ignore, qu’au Japon on se lave hors du bain, dans la partie douche, on y rentre donc propre pour se détendre. Ainsi, l’eau restant propre toute la famille utilise la même eau, parfois sur deux jours (la technologie nous permet de réchauffer l’eau du bain). Personnellement, c’est une habitude que je n’ai pas intégré dans mon quotidien. Chez nous, nous faisons rarement des bains, nous sommes plutôt douches. En hiver on en prend de temps en temps, mais voila je ne suis pas fan des bains. La douche est plus économe et plus rapide. Je n’aime pas perdre du temps c’est pour ça que même si je prends un bain j’ai du mal à me détendre à ne rien faire.

 

Et vous chers expatriés, vous avez pris quelles habitudes de vos pays d’accueil ?

 

Kobe

13879332_10209869930848830_3228197588325928224_nKobe est la plus grande ville, ainsi que la capitale de la préfecture de Hyogo. Elle possède aussi le plus grand port du Japon et est jumelée avec Marseille depuis 55 ans! La ville est plus petite qu’Osaka, mais on peut se déplacer facilement à pied, pas besoin de prendre 36 trains / métro. C’est une agréable ville maritime située entre la montagne et la merL’ambiance de Kobe est différente de celle des autres villes, elle fait plus occidentale que japonaise. Il y a beaucoup d’étrangers aussi, quand j’ai commencé à y travailler j’ai surtout vu des Indonésiens, ce qui explique le grands nombre de resto de curry indien, j’avoue que j’en été très surprise. La ville est vraiment très riche culturellement, il y a beaucoup de restaurants et de magasins étrangers. Il y aussi beaucoup d’événements comme le marché, le salon du chocolat, le festival de Kobe, de la francophonie, de l’été, du jazz, des fleurs. C’est une ville que j’aime beaucoup de part son ambiance, son exposition, puis y travaillant depuis mon arrivée en 2011 je la connais comme ma poche. Bien que je n’y habite pas, je la considère comme ma ville de cœur et d’adoption. Je m’y suis d’ailleurs mariée! ^^

cimg9079

Vous le savez il y a eut le grand tremblement de terre de 1995, la ville a volontairement laissé certains dégâts tel quel afin de ne pas oublier ce qui s’est passé. C’est donc au port, que vous pouvez y voir un mini musée et une parti du port abîmé lors du séisme. En souvenir de cette catastrophe, en décembre il y a un festival des lumières (article ici). Il y a également la fameuse tour de Kobe, pour y montrer il faut payer 400 yens (soit environ 4 euros). La vue de jour et de nuit est totalement différente mais toujours aussi belle! Si vous ne voulez pas payer, vous pouvez aller à la mairie de Kobe, étant dans un building, au dernier étage vous pouvez y contempler la même vue gratuitement!

CIMG2408

Dans le centre, près de la gare de Sannomiya vous avez les galeries commerciales. avec autant de restaurants que de magasins. J’aime bien y déambuler, c’est à Kobe que qu’il y a le plus de mes magasins préférés. En chemin vous pouvez aussi aller au temple Ikuta. C’est ici que j’ai acheté mon Goshuin-chou, mon carnet pour collections les tampons / calligraphies des temples (article ici).

cimg0417

Motomachi c’est le quartier un peu bourge, avec le grand centre commercial, comme Daimaru, ou il y a beaucoup de boutiques de marques. A cote, vous avez le quartier chinois, Nankin machi ! En Janvier, j’y été retournée pour assister à la fête du nouvel an chinois. Il n’est pas très grand mais une fois dedans, on se sent couper du Japon.

Dans le quartier du resto français ou je travaillais, il y avait beaucoup de touristes Japonais et Chinois. Je ne pense pas que ce quartier soit très connu des occidentaux. Il s’appelle ijinkan 異人館, une sorte de quartier des premiers émigrés, ce qui fait qu’on y découvre des maisons de style totalement différents, se sont à présent des cafés ou des musées. Il y a aussi le Musée Trick Art (article ici). Pour les Japonais c’est intéressants de voir des maisons de ce genre, mais pour nous occidentaux, ça ne nous fait rien de spécial.

Mon quotidien nippon : Juillet

Ça y est les cigales chantent depuis plusieurs semaines, la saison des pluies est terminée, l’humidité s’en est allée pour laisser place aux (très) grosses chaleurs nippones. Chaque jour nous frôlons les 37°C, nous suons sous ce soleil sans pitié qui nous assomme sous ses puissants rayons. De ce fait les piscines et les rivières sont prises d’assaut ! Mon nouveau compagnon de cet été est un Katori buta qui sert à éloigner les moustiques. A l’interieur on y fait brûler un katori-senko, un répulsif à moustiques qui a une odeur particulière indissociable de l’été japonais^^ On le place à l’extérieur devant les portes ou sous les tables pendants les barbecues.

Juillet fut marqué par la fête de Tanabata (cf ici) mon fils a fait un bricolage à la garderie et on y a aussi reçu une belle branche de bambou à ramener à la maison. Ça fait cinq ans que je suis au Japon et c’était la première fois que je la fêtais! En tant que maman étrangère qui participe aux activités de la garderie, cela me donne une autre vision du Japon. Pratiquement chaque mois il y a une fête du coup les garderies et crèches les fêtent en faisant du bricolage que les enfants ramènent à la maison.

Ce mois-ci via une amie maman japonaise j’ai rencontré une Française qui m’a également présenté un autre Français qui se trouve être aussi Alsacien! On est quand même six Alsaciens sur Osaka-Kobe, comme quoi le monde est petit^^ C’est toujours sympa de rencontrer d’autres compatriotes d’autant plus que nous avons des enfants d’environ du même age. On dit souvent qu’il y a plus de français à Tokyo, mais l’air de rien on est aussi nombreux dans la région du Kansai.

Le 22 juillet, la société franco-japonaise ou j’enseigne a organisé une soirée pour notre fête nationale du 14 juillet. J’y suis allée avec mon mari, mon fils, mes deux beaux-frères et ma nièce. En fait mon mari et ses frères ont étudié le français dans un lycée japonais à Tours donc ils sont venus pour revoir leurs anciens professeurs qui étaient revenus au Japon au bout de 23 ans d’expatriation! En raison de l’attentat survenu à Nice quelques jours plus tôt, nous avons d’abord fait une minute de silence en début de soirée. C’était une agréable soirée, le maire de la ville de Kobe était aussi présent, il devait y avoir environ 130 personnes dont seulement cinq Français dont mes deux anciens patrons du resto français où j’avais travaillé pendant mon Working Holiday. Vers la fin de la soirée, nous avons aussi fait un loto, on pouvait gagner des bouteilles de vin français, une nuit dans un hôtel, un repas pour deux dans tel ou tel resto français, etc, puis le hasard a voulu que notre numéro soit tiré au sort pour aller justement déjeuner dans le resto où j’avais travailler ^^’

13695041_10209825628861308_1539034805_n

Sinon ce n’est qu’il y a 3 semaines que j’ai enfin trouvé de vraies barquettes de framboises et de mures ! Mais attention pas dans n’importe quel supermarché de quartier, mais au magasin Costco qui est une chaîne américaine qui vend donc, vous vous en doutez, des produits américains en grosses quantités ce qui fait qu’au final c’est moins cher. Il faut être membre pour pouvoir y aller, j’y suis allée avec une de mes belles-sœurs. Autant vous dire qu’au bout de 2 jours, il ne restait plus rien. Dans mon supermarché j’en voyais parfois, moins de dix framboises pour environ 6 euros ! Hallucinant! Enfin bref, ces petites baies ont suffit à faire mon bonheur, comme quoi il en faut peut pour être heureux!


Puis bien sur comment ne pas parler de ce mois de juillet sans parler de l’événement mondial de la sortie du jeu Pokemon Go sur nos smartphones ?! Quand le premier jeu de Pokemon est sorti en France sur Gameboy color, j’avais 9 ans et je l’avais reçu pour mon dixième anniversaire. Happée par la Poke-mania je collectionnais les cartes, regardais le dessin-animé sur TF1 et avais les jeux de la version, rouge, jaune, or et crystal! A 14 ans tout ça était derrière moi. Puis il y a quelques jours Pokemon Go est arrivée et malheureusement (ou pas?) j’y joue… j’aime bien, le fait d’être soi et de chercher ces bestioles dans notre ville ou de tomber sur l’un d’eux dans notre salon est chouette. Apres comme mon fils de 23 mois est déjà treeees attiré par les portables, je n’y joue que le matin ou le soir en promenant ma chienne ou sinon quand je vais bossais.

Petit point culture de ce mois : Saviez-vous qu’en été il est conseillé de mettre une feuille de shiso ou de l’umeboshi dans les bento afin d’éliminer la prolifération des bactéries et de chopper une intoxication alimentaire ? 

Nomination au Liebster Award

LiebsterAward-2

J’ai été nominé par Frenchgirlonthego pour le Liebster Award qui est tag dans le but de faire connaître des blogs ayant moins de 200 abonnés.

Les règles sont les suivantes, il faut remplie 5 conditions.
                                – Écrire 11 choses sur soi
                                – Répondre aux 11 questions de la (ou les) personne(s) qui t’a nominé
                                – Nommer à ton tour 11 nouveaux blogs et leur poser 11 questions
                                – Mettre des liens vers leur blog & les informer de leur nomination
                                – Informer la personne qui t’a nominé que la tâche est accomplie

 

11 choses sur moi

  • Je n’aime pas le chocolat
  • Je n’ai jamais fumé
  • Je suis française d’origine espagnol (à 25%) et italienne (à 50%)
  • Je parle français, anglais, espagnol et japonais (malheureusement mes 5 années de portugais sont bloquées dans une des cases de mon cerveau, je le comprends et le lis, mais je bloque quand je dois parler, les mots ne sortent plus…)
  • J’ai une peur monstre des araignées aussi petites soit-elles
  • Je suis une enfant Disney, je connais les chansons par cœur. Mes préférés sont Le Roi Lion, Aladdin, Tarzan, La Belle et la Bete, Robin des bois et La petite sirène. Ceux que j’aime le moins sont Le livre de la jungle et La princesse et la grenouille.
  • Je suis cinéphile, sérivore et droguée de livres !
  • J’adore voyager
  • Je suis une Potterhead, grande fan des livres, des bouquins, de l’univers, je suis calée sur tout ! Je rêve d’aller à Londres pour visiter les Studios originaux d’Harry Potter, en attendant j’aimerai beaucoup aller voir les minis studios Harry Potter du parc Studio Universal Japan à Osaka
  • Je suis pétrichor, ce qui finit que j’aime l’odeur de la terre humide, surtout après une bonne pluie. Je ne sais pas pourquoi, cette odeur m’apaise et me rend nostalgique. J’aime tant cette odeur que j’aimerai pouvoir l’enfermer dans un flacon! Par contre je trouve ce mot vraiment laid pour décrire quelque chose de si poétique (à mon goût).

 

Les questions de Frenchgirlonthego

1. As-tu une tenue/fringue fétiche ? Si oui laquelle ? Le jeans ! Comme je le dis, on peut tout faire avec un jeans, il suffit de bien assortir le haut et les chaussures selon le look souhaité.

2. Tu es plutôt talon ou basket ? Ça dépend du programme de la journée. Si je suis seule je mets des talons, si je suis avec mon fils je sors à plat (plus pratique pour lui courir après^^)
3. Quel était ton rêve étant enfant ? Enfant je voulais offrir une maison rouge à ma maman et avoir une Mercedes (en tant mes goûts en matière de voiture ont bien changée^^)
4. Quelle est ta blague/histoire drôle préférée ? Je n’en ai pas ^^’
5. Quel est ton petit déjeuner idéal ? Un bol de granola avec du lait d’amande, un jus de d’orange et une banane. Bon, équilibré et qui tient au ventre jusqu’à midi^^
6. Quel est ton objet/endroit/personne porte-bonheur ? Ce n’est pas de porte-bonheur, mais je suis très attachée à ma chaînette de baptême dont le pendentif est un ange.
7. Si tu ne devais plus que mangez un seul plat lequel serait-ce ? Des framboises !
8. Quel est ton Top 3 de tes destinations préférées que tu as fait et le Top 3 de celles à venir ? Mes 3 destinations préférées sont Barcelone, Londres, Shirahama (cf. ici) Mes 3 destinations à venir : Okinawa, Hawai, San Francisco (par contre je ne sais pas du tout quand…)
9. Quelle est ta fleur ou plante préférée et pourquoi ? Le lila, j’aime sa couleur et son odeur. Ma mère aime aussi beaucoup cette fleur, du coup des que j’en vois je pense à elle.

10. Ta meilleure anecdote de voyage ? La plus inattendu, la plus drôle, la plus bizarre … à toi de choisir ! En 2013 pour notre voyage de noces nous sommes parti en Espagne. D’abord à Barcelone, le temps de faire le trajet de l’aéroport jusqu’à notre hôtel, mon mari c’était fait voler son porte-feuille pour la deuxième (c’était aussi arrivée à Londres en 2009). Du coup la première chose que nous avons visité avant même d’arriver à l’hôtel fut le poste de police de la Plaça de Catalunya. Puis à Madrid, nous avons eu la chance de voir Penelope Cruz qui venait assister à l’avant première de son film Volver a nacer. Nous sommes tombés sur la foule par hasard et on a attendu 1h, elle était vraiment belle!

11. Quelle est ta prochaine sortie (week-end, vacances, escapades …) ? Début août nous irons un weekend sur l’île d’Awaji avec ma belle-famille et mi-Août nous irons aussi un weekend sur l’île de Naoshima tous les trois, ça sera nos premières vacances en famille.

 

Mes 11 questions 

1. Quelle est ta plus grande peur ?

2. Dans quel (autre) pays étranger aurais-tu pu t’expatrier ?

3. As-tu un indispensable beauté ?

4. Si tu devais te réincarner en animal ce serait lequel ?

5. As-tu un Disney préférée ?

6. Quel est ton péché mignon ?

7. As-tu une anecdote particulière à partager ?

8. Quel fut ton voyage préféré et dans quel pays aimerais-tu aller prochainement ?

9. Quel est ton meilleur souvenir d’enfance ?

10. As-tu une collection inutile, absurde voire bizarre ?

11. Quelle est ta chanson préférée du moment ?

Les nominées sont :

Marine de Mochimochijapan

Stéphanie de Tokyo-sento

Morgane de Seenje

Katzina de Katzina

Eva de Mytokyojin

Diana de LeJapondeKansaijin

Emilie de Blancpays

Safaa de Mochisucre

Kobe Animal Kingdom

Le parc Kobe Animal Kingdom se situe à Kobe sur l’île de Rokko qui est accessible en voiture et via le monorail depuis la gare Sannomiya à Kobe. J’y suis allée via le monorail et à la gare de celui-ci il y avait une offre, pour l’achat du billet d’entrée du parc, le  ticket du monorail est gratuit. Le billet d’entrée coûte 1500 yens, ce qui est bien plus cher que celui du Zoo Oji de Kobe  (ici)   

Le parc Animal Kingdom est un zoo couvert ou certains animaux se baladent en « liberté », on peut marcher à leur cote et les caresser. Le parc se divise en quatre grandes serres et d’une partie en extérieure, en plus des animaux il y a une boutique souvenirs et un espace restauration. Cote animaux, on peut y croiser des pandas roux, des lamas, des tortues, des daims, des lapins, des kangourous, des pingouins, et toutes sortes de volatiles allant du canard au pélican en passant par le cygne et bien d’autres ! Ce qui m’a surtout étonné c’est qu’il y a aussi des chiens et des chats ! Dans un zoo ce n’est pas le genre d’animaux qu’on s’attend à voir ^^ Mon fils a pu caresser un lapin, le premier qu’il voyait en vrai, il était tout content, d’autant plus qu’il était super doux! Il était aussi tres intéressé par tous les oiseaux qu’il y avaient autour de lui dans la serre des oiseaux. Dans la serre des nénuphars, il y a aussi un bassin avec des Doctor Fish, vous savez ces poissons qui mangent les peaux mortes des pieds^^ Il faut payer 300 yens pour faire trempette, j’aurai volontiers tester, mais avec mon fils qui ne tenait pas en place cela aurait été difficile. C’est un endroit sympa qui plait beaucoup aux enfants donc n’hésitez pas a y aller si vous en avez l’occasion!

 

 

 

Mon quotidien nippon : Juin

Qui dit mois de juin dit saison des pluies et aussi des hortensias! A cette période il fait chaud et surtout très humide (ça monte jusqu’à 80%!), c’est vraiment désagréable. Il pleut des cordes pratiquement tous les jours, de ce fait à l’interieur des habitations il fait très humide, le sol colle sous nos pieds, les tatamis dégagent une odeur différente de d’habitude, les vêtements ont une odeur particulièrement et sont aussi humide. Bref ce n’est pas la saison idéale pour venir voyager au Japon! Ça ne sera que lorsque nous entendrons les premiers chants des cigales que le véritable été commencera enfin. Puis comme d’habitude, dès la mi-juin, je sers de repas aux moustiques, mon mari et mon fils n’ont pas l’air de les intéresser. J’ai beau m’asperger de spray anti-moustiques cela ne les repousse pas, du coup je passe mon temps à me gratter. Les boutons des moustiques tigres (rayée noir et blanc) sont gros, démangent beaucoup et durent longtemps !

Ce mois-ci j’ai eu un soucis peu ragoutant au parc de devant chez moi ou je vais souvent avec mon fils. En effet, j’ai découvert que quelqu’un fait déféquer son chien dans le bac à sable et parfois y enterre ses excréments! Sachant que les enfant y jouent ça me révoltent, c’est juste dégueulasse ! Récemment mon fils adore y jouer en plus. Au Japon il faut ramasser les crottes de son chien dans les rues et là un c*nnard se permet de faire ça, c’est dégoûtant, je ne comprends pas que cette personne ne pense même pas aux enfants, quel irrespect! J’ai l’habitude d’y aller vers 10H du matin et ce mois-ci, à chaque fois je les déplaçais / ramassais ! Au bout de la quatrième fois, j’ai contacté un responsable de la mairie qui du coup a fait mettre un panneau près du bac à sable stipulant qu’il était interdit d’y faire déféquer son chien et d’y enterrer les excréments sous peine de devoir payer une amande de 50.000 yens (500 euros). Mais malgré cet avertissement le coupable continue, car j’ai constaté qu’il a récidivé trois fois les jours suivant. J’aimerai tellement chopper le c*nnard qui fait ça !! ><

Sinon passons à autre chose ! Mon fils va bien, récemment il a dit son premier mot japonais  わんわん « wanwan » (= toutou) (il en dit 3 en français). Il a été subitement malade la semaine dernière, je remercie d’ailleurs les médecins japonais qui restent ouvert jusqu’à 19-20H, ça m’a sauvé ce jour-là! Comme ses 2 ans approchent nous avons commencé la propreté il y a deux semaines. Même s’il ne réussit pas à chaque fois, il aime s’asseoir sur les toilettes donc je pense que l’apprentissage devrait se faire de bon cœur. Pour le motiver je lui ai acheté des autocollants spécial pour les toilettes, ainsi à chaque réussite il mettra un autocollant. Pour l’intéresser j’ai choisi le caractère principal du programme pour petits qu’il regarde pendant son goûter de 16h, le chien de « Inai inai ba-« .

Cote sorties, début juin je suis allée au zoo de Kobe avec mon fils et fin juin nous sommes allés au parc Animal Kingdom à Kobe qui est une sorte de zoo ouvert ou on peut caresser certains animaux (l’article le concernant sera publié le 10 juillet).

Puis cette semaine ma petite Bianca qui était bien touffue est allée se faire toute belle au salon de toilettage, elle est passée à sa coupe d’été afin de pouvoir mieux supporter la chaleur et l’humidité des deux mois estivaux à venir.

Médicalement j’ai du aller chez l’ophtalmologue car j’ai mal à mon œil droit depuis plusieurs semaines, le diagnostique est que j’ai une sécheresse oculaire, j’ai reçu des gouttes (super amer d’ailleurs), on verra si ça va mieux ou pas. J’ai aussi fais mon premier dépistage du cancer du sein car quand j’étais enceinte, l’obstétricien qui me suivait m’avait dit d’en faire un quand j’aurai fini d’allaiter. Un an après je suis enfin allée dans une clinique spécialisée. Ayant moins de 40 ans je n’ai pas fais de mammographie, le médecin m’a juste palpée la poitrine puis fais une écho, et il n’y a rien à signaler.🙂 J’ai reçu un coupon gratuit du centre de santé de ma ville pour faire aussi un dépistage du cancer du col de l’utérus, il va falloir que je prenne RDV, le dernier remonte à 3 ans.