Dans un précédent article, je vous avais dit que je donne des cours de français privés. Ça fait maintenant un an et demi environ sans compter les trois mois à Tokyo. J’ai trois élèves et j’ai l’habitude de faire dans des cafés ou à domicile.  Aujourd’hui, j’ai eut l’occasion de faire mon premier « vrai » cours, c’est-à-dire dans une école!

Fin juillet, je vous avez parlé de linstitut franco-japonais de Kobe, j’ai rencontré la directrice, M, il y a quelques semaines. Elle parle très bien français car elle a étudié dans le même lycée franco-japonais de Tours que mon mari et mes beaux-frères. Sachant que je donne des cours de français  elle m’a demandé si parfois je voudrais venir les « aider » soit en donnant des cours intensifs pendant l’été soit administrativement en prenant contact avec des organismes francophones en France ou au Japon. La semaine dernière, elle m’a proposé d’effectuer un remplacement car de ses professeurs de français allait rentrer en France pour les vacances, bien sur j’ai accepté. Je lui ai quand même dit que je n’avais jamais fait de vrais cours dans une classe et que je n’avais aucun diplômes de FLE ou d’enseignement mais elle a dit que ce n’était pas grave car j’ai tout de même de l’expérience. Etant un peu stressée et donc pour me rassurer, je suis allée assister à un cours de ce même professeur afin de voir comment ça se passe, d’observer sa méthode et de voir quels manuels il utilise. Aujourd’hui j’avais six élèves débutantes d’environ 30 à 55 ans. Ça s’est bien passé, j’ai suivi le manuel, j’essayais de les faire participer un maximum pour les exercices, de bien expliquer la grammaire et de demander régulièrement s’il y avait un mot de vocabulaire qu’elles ne comprenaient pas. Encore mardi prochain et mon remplacement sera terminé ^^

J’ai fais mes premiers pas dans la traduction. J’ai également rencontre une japonaise, J, qui écrit un magazine sur le Japon mais en français. A l’heure actuelle ce n’est qu’un blog, Panache, mais si tout se passe bien sa publication devrait commencer en Octobre. La première fois qu’elle m’avait abordé, j’étais dans un café en train de donner un cours, elle m’a vite fait parle du blog et donne ses coordonnées. Quelques mois plus tard, je l’ai contacté et nous nous sommes rencontré à Osaka, elle apprend le français depuis 3 ans environ. Elle m’a dit qu’elle est toute seule pour le blog / magazine, qu’elle cherche des sponsors pour la publication, que c’est également elle qui fait les interview et qui visite les villes qu’elle veut présenter dans ses articles. Sachant qu’elle est maman, ça fait beaucoup pour elle toute seule vous ne trouvez pas? Je lui ai dis que je serais ravie de l’aider si elle en a besoin.

La semaine dernière elle m’a demandé si je serais d’accord de « travailler » pour elle en traduisant en français quelques articles, ce que j’ai accepté. C’est la première fois que je fais de la vraie traduction, ça me rappelle la fac, ça faisait longtemps que je ne m’étais concentrée sur du japonais et j’y trouve du plaisir, je me suis déjà fait un carnet avec tout les nouveaux mots que je vais apprendre grâce à ces traductions. ^^ Honnêtement, vu que ça ne fais que depuis 3 ans et demi que je fais du japonais, je ne sais pas et je ne pense pas avoir un vrai niveau de traducteur mais comme ses articles parlent du tourisme et présentent quelques boutiques et restaurants je me suis dis que le vocabulaire ne devait pas être très compliqué. Hier j’ai reçu le premier article de deux pages, en l’ouvrant et en voyant tout ces kanjis (idéogrammes), je me suis dit :  本当にできるかな, en suis-je vraiment capable? A la première lecture j’avais a peine compris le texte puis en traduisant au fur et a mesure les mots inconnus j’ai commencé à mieux comprendre le texte et donc a être capable de mieux traduire certaines phrases. C’est bizarre mais bien que je comprenne les phrases en japonais directement sans les traduire dans ma tête, quand il faut les tourner en français, la grammaire est tellement différente que j’ai un peu du mal. A force, c’est tout de suite devenu évident quand je lis quelques choses en japonais. Hier, j’ai déjà traduit plus que la moitie et je l’ai fait un peu checker par mon mari, il m’a dit que c’était bien. Ça me fait plaisir, je prends confiance en moi et je me dis que finalement je ne suis pas aussi mauvaise que j’aurais pu le penser. Je dois le rendre avant ce weekend donc il faut que je m’y remette.  頑張るよ!

Publicités

15 commentaires sur “De nouvelles experiences

Ajouter un commentaire

    1. Meme si c’est pas de traduction officielle, tu penses que je pourrais le rajouter sur mon CV?
      Bien que ca fasse un an et demi que je donne des cours des francais, je ne les ai pas rajouter vu que n’ayant pas de diplome pour enseigner ca ne me servirait a rien a France.

      J'aime

    1. Oui ca avance, doucement mais surement.
      Je suis loin d’etre une traductrice professionnelle donc je ne sais pas si j’aurais l’occasion d’autres petits boulots de ce genre car ceux qui embauchent de « vrais » traducteurs demandent un niveau bien plus eleve.
      J’avoue que je me sens rouillee depuis la fac mais ca se passe bien malgre quelques maladresses mais j’essaye de faire de mon mieux. 🙂

      J'aime

      1. Bon courage alors!
        Avec un peu d’effort et d’expérience, cela devrait le faire.
        j’ai visité des amis à Tokyo cette été, il bosse en tant que prof de français avec des japonaises, ils disent que ca paie bien! (mais bon c’est un autre histoire ^^)

        J'aime

          1. Franchement j’ai adoré, j’ai eu l’occasion de visité les différents quartiers de Tokyo (mon préféré reste harajuku) puis shibuya pour le night life.
            J’ai lu ton article sur les avantages et inconvénients et je te retrouve complémentent dessus!
            Je suis aussi allé au Mont fuji, c’était froiddd mais une très belle expérience, 8h de monter lol et toi tu l’as déjà fait? Kamakura aussi? (c’est pas si loin, moi non).

            Gogo avoir plusieurs élèves (et pas des pervers lol)

            J'aime

          2. Le Mont Fuji, je l’ai d’assez pres mais j’aimerais le gravir, puis la vue doit etre magnifique. On dit que on est un vrai japonais tant qu’on ne l’a pas encrore gravi.
            Kamakure je n’y suis pas encore alle mais c’est sur la liste de mes prochains voyages 😉

            Pour l’instant je n’ai que trois eleves et pour eviter de tomber sur des pervers, je ne donne des cours qu’a des femmes.

            J'aime

  1. Traductrice et prof???? Avec toutes ces fautes d’orthographe et de grammaire dans les billets que j’ai survolés jusqu’ici?
    Ca m’épate!
    (Je suis prof dans une grande école et également diplômée de FLE)

    J'aime

    1. Ce n’est qu’un blog, parfois je fais des erreurs je le reconnais. Mais pour ce qui est des cours et de la traduction, je suis une personne sérieuse, je ne bâcle pas mon travail et je fais de mon mieux pour répondre aux attentes des autres. De plus, je n’ai ni prétendu être une « vraie » prof ni une traductrice « officielle » alors il n’y aucune raison de s’affoler!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :