Pause d’expatriée

Voila quelques jours que j’ai un petit « ras-le-bol du Japon« . A chaque fois que je ne rentre pas en France au bout d’un an, un an et demi, j’ai cette phase qui revient, où tout du Japon, de sa culture et des Japonais m’exaspère. Notamment le regard que peuvent avoir certains Japonais, celui qui nous regarde comme si on était des aliens, à croire qu’ils n’ont vu d’ÉtrangersJ’avais prévu de rentrer trois semaines en France au mois de Mars, j’avais tout planifié et décidé des dates pour voir certains amis etc, mais suite à ma grossesse j’ai du annulé sous recommandation du médecin. N’ayant pas eu de « pause » en France, cette phase de ras-le-bol s’est à nouveau installée. Certes le mélange des cultures et le fait de vivre à l’étranger ça a son charme et est enrichissant, mais quand on est l’étranger, il faut faire des efforts presque quotidiennement par rapport au mode de vie et à la mentalité. « S’adapter » est un mot qui nous accompagne chaque jour, et c’est fatiguant l’air de rien. Heureusement que j’ai des amies françaises avec qui partager ça car étant dans la même situation, elles me comprennentça fait du bien de se dire qu’on est pas seule. C’est pourquoi environ une fois par an, j’ai besoin de souffler, d’avoir « ma pause France » comme je dis. Une vraie pause psychologique / culturelle de quelques semaines pour me ressourcer parmi les miens (pas seulement la famille mais tout simplement les Français), où je puisse être moi-même, être comprise, où je n’ai pas besoin de réfléchir avant d’agir ou de dire quelque chose sous peine que se soit mal interprété. La dernière fois, j’étais rentrée deux semaines en Janvier 2013, au bout d’un an et demi, j’étais contente d’être en France, de revoir ma famille et mes amis. Puis lors du retour au Japon, j’étais à la fois triste de quitter ma famille si vite et contente de retourner au Japon… Peu être que parfois il vaut mieux partir pour mieux revenir. Je connais certaines expatriées qui ont ce même besoin que moi, puis j’en connais d’autres qui ne rentrent pas souvent, je me demande comment elles font… pour moi c’est vraiment devenu quelque chose d’essentiel

Si parmi ceux qui me lisent il y a des expatriés, j’aimerai savoir si vous avez déjà eu ce genre de besoin ?

Je vous laisse avec cette vue de nuit sur Osaka depuis le 32eme étage !

20140421_200110

Publicités

17 commentaires sur “Pause d’expatriée

Ajouter un commentaire

  1. Dans les premières année aussi, comme toi. Et au bout de trois/quatre ans, j’ai remarqué dans l’avion du retour à Dublin que ça faisait plaisir de rentrer chez moi! J’ai été la première surprise. Depuis, je suis contente de voir ma famille mais la France ne me manque pas vraiment (juste le fromage!). En même temps, on a moins de différences culturelles que toi.

    J'aime

  2. Je suis souvent entre le Congo et la France – j’ai aussi parfois ce sentiment de : « je veux rentrer en France » ! D’ailleurs, je suis rentrée, là^^
    C’est assez étrange comme impression : on est un peu triste de quitter les siens, mais surtout très content de partir. Une fois sur place, le temps passant, on ressent parfois une sensation de « manque ». Et puis, comme tu dis, le fait d’être dans un pays étranger au quotidien, mine de rien, c’est un challenge ! Déjà, il y a la barrière de la langue. Toi, c’est le japonais que tu as appris. Moi, c’est le lingala, le téké : le Congo étant une ancienne colonie française, la langue est aussi parlée, ce qui me facilite la tâche, j’avoue^^
    Mais bon, la langue, c’est aussi un incroyable vecteur culturel. Et il y a toutes ces choses du domaine de l’inconscient collectif que nous ne saisissons pas toujours, ou que nous appréhendons partiellement, parce que non imprégnés de cette histoire culturelle…
    Enfin ! C’est ça qui fait la beauté et la richesse de la vie n_n. Les expériences, les petites frustrations… au final, on retient beaucoup de joie ! J’espère que c’est le cas pour toi n_n !

    J'aime

  3. Bon pour ma part cela ne fait pas très longtemps que je suis expatriée (1an tout juste) donc ce besoin est très présent encore, d’où le fait que j’y sois souvent (pratiquement tous les mois/2mois) mais je ne suis pas non plus à l’autre bout du monde comme toi… peut-être que cela changera… ou pas 🙂

    J'aime

  4. Je te comprends tellement, moi si je ne rentre pas si souvent en france , cest deja pour le prix du billet , et puis pour le boulot de mon mari, meme si ce n est que pour quelques semaines c est difficile de laisser son mari qui lui ne peut pas prendre de vacances comme il voudrait…je voulais te poser une question un peu personnelle, et d ailleurs je sais pas trop comment te la poser , mais meme si tu es contente quand tu reviens au japon, tu ne penses pas que par la suite il serait preferable de t installer en france? je dis pas ca pour te décourager de tous les effotrs que tu fais , mais egalement pour ton petit loulou qui va arriver .

    je te fais de gros bisous!

    J'aime

    1. C’est quand la dernière fois que tu étais rentrée en France. L’année prochaine, je compte rentrer un mois au printemps, histoire de profiter et de présenter le bébé a la famille.

      Des que nous nous sommes mariés il y a deux ans, je me suis dis que se serait bien de revenir vivre en France au bout de cinq-sept ans environ. Mais pour mon mari c’est hors de question car il a la sécurité de l’emploi ici. Il parle couramment français, malgré quelques erreurs, mais il dit qu’avec son niveau il ne pourrait pas trouver un bon travail et que se serait difficile. De plus, nous avons la maison qui nous retient aussi, c’est pourquoi je n’en voulais pas une si vite ! On verra bien si j’arrive a tenir plus de dix, vingt ans comme certaines personnes.

      Bisous

      J'aime

  5. La derniere fois que je suis retournée en France c´était en aout 2013 , sakura avait 3 ans , en tout depuis mes 5 ans ici j y suis retournée deux fois. heureusement que ma maman m´a payé le billet sinon ca allait etre tres dure!
    C´est vrai que ca fait énormément de bien de retourner aupres de sa famille.Je ne sais pas de quoi sera fait l avenir, comme toi il y a bcp de choses qui me dérangent au Japon.
    je me suis retrouvée a faire du Naishoku , et bon j ai failli devenir folle avec ce truc, donc je donne des cours d anglais…oui une francaise qui donne des cours d anglais ! lol , j aime bien mais c ´est pas ce que je voulais faire a la base, j ai l impression qu on a pas beaucoup d´opportunités pour travailler autre que les cours et 2 ,3 trucs…
    c´est diffcile de faire comprendre a une personne qui ne connait pas le japon , tous les efforts que l´on doit faire . ma maman me dit , mais t´as pas encore trouvé de travail? bah non c est pas faute d´en chercher.enfin voila….

    j´espere que tout ce passe bien avec ton petit ventre . et si tu veux parler n´hésite pas .
    gros bisosu a toi Eva

    J'aime

    1. Oui ce n’est pas évident de trouver du travail ici surtout si on ne maîtrise pas parfaitement la langue. En trois ans, j’ai fais pas mal de petits boulots, neuf mois comme serveuse dans un resto français, j’ai joue trois fois les modèles (magazine de mariage et de chocolat), j’ai fais de la traduction pour un magazine, j’ai été assistante de français dans un lycée a raison d’une fois par mois et depuis Avril dernière, je suis professeur de français dans une association (ou je suis en congé maternité) et un centre culturel (ou j’ai arrêté car c’était trop long).

      Si tu met quelques annonces dans des collèges ou lycée, se serait sympa pour toi d’être assistante de langue en français, en général on ne fait pas grand chose, on leur fait travailler la prononciation, corrige leur exos, leur parle un peu de la France. Courage !
      Je précise que je n’ai jamais fait de FLE et que je n’ai pas de diplôme pour enseigner mais comme je ne suis pas dans de vraies écoles, il n’y a pas de problèmes car j’avais fait deux ans de cours prives.

      La grossesse se passe bien, le ptit bidon pousse et bébé donne des coups, c’est marrant.
      Bisous

      J'aime

  6. Tu sais. Je pense que tu devrais prendre la vie comme elle est. J’ai été dans une situation similaire à la tienne. Je suis en France. Mes parents a la martinique. Ma première grossesse s’est déroulé sans ma mère. J’avais quitté mon cocon du sud pour aller rejoindre mon chéri sur Lyon. Eh beh ça fait un grand vide. Avec les hormones qui travaillent en plus, c’était génial. Avec le recul je me dis que me morfondre n’a rien changé. J’aurais pu être plus heureuse a ce moment là. Mais je ne l’ai pas été. C’est dommage… Essai de voir le bon côté des choses. C’est pas évident je sais :p Mais essaye. Le Japon est beau. L’été pointe son nez (tu vas crever de chaud….). Ouais je t’aide pas là XD
    Vraiment passe ce côté déprime qui ne peut être surmonté que par toi même. Ma meilleure amie s’appelle Eva, c’est une battante comme toi. Les Eva savent tout surmonter et sont les meilleures ^^
    Allez. Courage a toi. Et merci pour ton blog ^^

    J'aime

  7. Coucou,

    Je me présente, je m’appelle Linda et je vis au Japon.
    Je viens de découvrir ton blog en lisant ton article sur ta grossesse et celui-ci.

    Tu demandes à la fin de cet article que tu aimerais que d’autres expatriés au Japon se fasse connaître. Je te laisse donc ce message.

    Pour répondre à ta question si cela nous manque de ne pas pouvoir rentrer en France:

    Personnellement bien sûr mais ça passe.

    Pour ma part ça me prend chaque année pendant les fêtes de Noël. Chose étrange parce que d’ordinaire je n’aime pas les fêtes de fin d’année (l’hiver, la fin d’une année, etc..) Mais à cette période tu peux être sûr que je suis déprimée de ne pas être avec ma famille.
    Les fêtes se terminent et l’envie de rentrer en France se termine avec. De plus, en ce qui me concerne, je ne connais pas ta situation personnelle mise à part ta grossesse au Japon mais je n’ai pas le privilège de pouvoir rentrer en France comme bon me semble (je suis mariée avec un japonais) et nous avons tous les deux notre vie installée à Fukuoka (travail, ami(e)s,etc…) Je ne conçois pas de venir en vacance seule pour voir ma famille alors que mon mari ne voit également pas sa famille à Aomori près d’Hokkaido. Faute de temps et aussi parce que l’on veut passer nos vacance ailleurs, découvrir d’autre pays etc…je ne peux pas venir en France tous les ans. Déjà le prix du billet, les congés relativement cours au Japon mais j’ai une petite moyenne 1 fois tous les 4/5 ans malheureusement. Contente de venir en France triste de repartir au Japon mais tellement ravie de retrouver mon chez moi ici.

    Vivre au Japon ça me plait et j’aime mieux vivre au Japon qu’en France. Mais la France reste mon pays, j’y suis attachée aussi. Cependant, je ne pourrai retourner y vivre, toute ma vie sociale est ici.

    Donc, je te comprends parfaitement et je pense aussi que c’est tout à fait normal de ressentir un manque.

    Il faut reconnaître aussi que des français au Japon ça ne courent pas les rues. Ils sont éparpillés un peu partout et puis ne communiquent pas forcément entre eux.

    J’aimerai tellement partagé certains avec des français vivant au Japon. Je regarde de temps si une nouvelle pas s’ouvre concernant les français vivant au Japon avec un forum ou autre mais je n’en trouve pas.

    J’oubliais, je vis à Fukuoka et les français à Fukuoka il y en a d’après le dernier recensement mais je ne les vois pas, je ne sais pas où ils sont, ni ce qu’ils font, il n’y a pas de « communauté française » à proprement parlé. On se fond tous dans la masse.

    Courage pour ce petit cap à passé.

    Et si j’ai fais quelques belles fautes d’orthographe pour celles qui me lirons, ne m’en veuillez pas. J’ai ordinateur avec un clavier Japonais, un correcteur automatique d’orthographe qui changent parfois les mots à mon insu sans que je m’en aperçois et de plus je dois avouer que vivant au Japon je n’ai jamais l’opportunité d’écrire vraiment en français si ce n’est en envoyant des mails à ma famille. J’écris bien plus souvent en japonais.

    J'aime

    1. Bonsoir Linda,
      je suis ravie de faire ta connaissance et de découvrir une autre compatriote sur le sol nippon. C’est vrai que les Français ne courent pas les rues, peu être que la majorité se concentre sur Tokyo. Grace a l’association des Français du Kansai, j’en ai déjà rencontré pas mal qui sont au Japon depuis plus de 20-30 ans, mais ça n’a pas abouti sur de nouvelles amitiés. Je connais une blogueuse français qui réside a Fukuoka, peu être que tu connais déjà son blog, http://benenohitoritabi.blogspot.jp/

      Depuis combien de temps vis-tu au Japon? Tu as toujours été a Fukuoka? Ton mari parle français? Moi ça fait trois ans que j’habite a Nishinomiya (dans la même ville que ma belle-famille), quand mon mari était encore étudiant j’avais testé la vie tokyoïte pendant trois mois, mais je préfère les petites villes ^^ Comme toi, je n’aime pas trop les fêtes de fin d’année a la base mais depuis que je suis expatriée ici, j’ai toujours un coup de blues a cette période de l’année. En général, j’essaye de rentrer tout les un an et demi voire deux ans en choisissant des périodes ou les billets ne sont pas trop chers.

      Que fais-tu comme travail? Maintenant je suis en congé maternité, mais en fait je donne des cours de français dans une association franco-jap et dans un centre culturel a raison de deux jours par semaine, donc du moment que je suis remplacé j’ai le droit de prendre deux-trois semaines de vacances pour rentrer en France pour voir ma famille. Puis sinon je fais également des petites traductions et des corrections a la maison. Mon mari n’a en maximum qu’une semaine de vacances, il dit que c’est du gâchis de payer cher un billet d’avion pour a peine cinq jours donc pour l’instant on se contente de weekend par-ci par-la, mais on aimerait bien se faire un vrai voyage a l’étranger dans un pays ou on n’est pas encore allé.

      PS : Ne t’inquiète pas pour les fautes d’orthographe, j’utilise aussi un clavier japonais et malgré la correction automatique je ne vérifie pas toujours^^

      A bientôt ! 🙂

      J'aime

      1. Bonjour,

        Je pense que ce billet date mais je me permets aussi de laisser un petit message !
        Voir tous ces commentaires est plutôt rassurant parce qu’on peut enfin se dire qu’on n’est pas seule !

        Je vis au Japon également depuis plus de 3 ans maintenant, à Osaka.

        La vie au Japon est agréable même si semée d’embûches et la barrière de la langue mais aussi les différences culturelles, le fait de rester étranger et les difficultés à trouver un travail stable qui permet de prendre des congés.

        Je ne suis pas mariée mais fiancée et j’habite depuis trois ans avec mon copain. Lui non plus n’a jamais de vacances et il n’a pas encore eu la chance d’aller en France avec moi, qui rentrais tous les ans jusqu’à maintenant mais qui va devoir aussi faire des économies (bébé en vue aussi ^^’).

        Je suis ce blog depuis peu de temps mais j’ai pu y apprendre des choses intéressantes et j’espère avoir l’occasion de te rencontrer un jour 🙂

        Bon courage à tous les expatriés en général et à bientôt =)

        J'aime

    2. Bonsoir Linda,
      je viens de découvrir ton commentaire et vois que tu habites à Fukuoka, comme moi. C’est tellement rare de rencontrer des français dans cette ville !
      Il y une toute petite communauté rassemblée sur Facebook mais elle n’est pas très active.

      Eva > Merci pour la mention 🙂
      Concernant le besoin de pause, pour le moment je ne désire pas rentrer, même pour de courtes vacances. Après cela ne fait que 2 ans que je suis ici, c’est tout récent. Mais je vais devoir rentrer en janvier prochain pour voir la famille et en particulier ma grand-mère qui me réclame. Aussi pour présenter mon copain à la famille…

      Bon courage pour la fin de ta grossesse (ça ne devrait plus tarder maintenant ?).

      J'aime

  8. Bonjour à tous (toutes).
    Je viens de découvrir ce blog…et ce billet qui évidemment pose une des grandes questions auxquelles on doit faire face quand on s’installe à l’étranger avec un conjoint dont c’est le pays et que, en ce qui concerne le Japon, on n’a pas vraiment le statut d’expatrié qui bénéficie de tous les avantages financiers proposés par une boîte étrangère.

    Pour ceux et celles qui ont fondé des familles bi-nationales au Japon, si ce n’est pas l’aspect financier, ce sera le manque de vacances du conjoint (de la conjointe) puis le peu de vacances scolaires des enfants et toutes sortes d’autre obligations diverses qui seront un frein à une escapade vers le pays d’origine.

    Je suis au Japon depuis 25 ans; quand mes enfants étaient petits je ne pouvais pas aller en France tous les ans; mais quand j’y allais, c’était sans mon mari qui ne pouvait pas s’absenter au même moment que moi.
    Maintenant que les enfants sont indépendants, je vais en France en février quand les billets ne sont pas chers, surtout pour voir les membres vieillissants de ma famille.

    La question de la phase ‘ras le bol’ du Japon qui revient à intervalles réguliers, je crois qu’on doit tous la connaître. Certains préfèrent complètement occulter le sentiment de façon à ne pas sombrer, d’autres restent avec leurs compatriotes, d’autres ont trouvé leur équilibre sans problème ici et ne se pose pas de questions….en ce qui me concerne, la plus grande partie des questions et des exaspérations que j’ai eu ont souvent été causées par les décisions à prendre concernant les enfants dans un système éducatif que j’ai eu du mal à appréhender. J’avoue qu’après le tremblement de terre de 2011, je n’ai plus regardé les journaux et autres médias japonais pendant un certain temps tellement tout me faisait bondir. J’ai fait ma vie au Japon en acceptant que je serai intégrée mais pas assimilée.

    Il y a quelques années, nous étions tout un groupe de femmes francophones en couple avec des japonais qui avions créé un forum d’échange. On y parlait beaucoup de sujets précis concernant nos vies de couples bi-nationaux. Celui-ci a fermé depuis mais si cela intéressait certain(e)s d’entre vous de crééer une plate-forme d’échange sur Facebook, ou ailleurs, ce serait très intéressant. Avec le forum dont je parle, j’ai fait la connaissance de plusieurs personnes dans différents coins du Japon et nous avons maintenant des amitiés solides.

    A bientôt sur le net!

    J'aime

  9. Bonjouret Eva, nous découvrons votre blog et vos articles très touchants, notamment celui-ci. Nous serions ravies de vous interviewer pour notre site Femmexpat.com. Seriez-vous partante pour répondre à quelques questions?
    Merci et à bientôt
    Priscille, de Femmexpat

    J'aime

  10. Du côté de ma petite vie berlinoise, je suis toujours très heureuse de rentrer en Alsace, même si parfois, l’environnement est devenu ennuyeux pour moi, ça me permet de me ressourcer un peu et profiter de la famille. Plus le temps passe, plus je m’attache à Berlin, mais plus difficile ça devient de dire au revoir à ma famille et mes proches quand je prends l’avion…Heureusement qu’une petit heure de vol sépare mes deux maisons!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :