Mon quotidien japonais : Juillet

Juillet, la chaleur, l’humidité, les gouttes de sueurs qui perlent le long de notre corps, le sentiment d’être dans une fournaise, la réalité de l’été japonais. Cette année le tsuyu, la saison des pluies, était assez « sec », en 6 ans de Japon c’est la première fois qu’il pleut si peu.

Début du mois je suis allée à Uji avec des amies françaises. C’était la première fois que j’y allait et j’ai beaucoup aimé, j’ai aussi trouvé qu’il y avait un air de Arashiyama. D’abord nous sommes allées voir le Byodo-in, le temple du phœnix, qui est classé au patrimoine de l’Unesco et comme Trésor national du Japon. A L’intérieur il a une statue du Bouddha Amida, il faut payer et réserver un horaire pour pouvoir y pénétrer, mais nous n’y sommes pas allés. Ensuite nous sommes allées au temple Mimuroto pour admirer les magnifiques hortensias de son jardin (article ici). Pour l’occasion nous avons mis nos yukata. Celui-ci c’est ma belle-mère qui me l’avait offert il y a 8 ans et c’était la deuxième fois seulement que je le portais, mais surtout c’était la première fois je le mettais toute seule et que je nouais mon obi, la ceinture. Je me suis aidé d’une vidéo youtube, au final j’ai trouvé que l’air de rien ce n’était pas si difficile à faire, du moins c’est moins complique que pour les kimono.

Le 17 juillet c’était « umi no hi« , le jour de la mer, du coup je suis allée au Minato Kobe Matsuri avec mon fils et des amies. Bien que nous y étions en matinée et que le ciel était couvert, il faisait déjà tres chaud et on sentait bien les rayons du soleil. Du coup, quoi de mieux que d’essayer de se rafraîchir avec des kakigori, de la glace pilée, qui est un autre symbole de l’été nippon. Cette fois-ci pour l’occasion c’était mon fils qui avait revêtu son jinbei, c’est un ensemble d’été japonais qui est léger. Malheureusement pour clore ce matsuri il n’y avait pas de hanabi, feux d’artifices. Les hanabi sont indissociables des étés japonais, ainsi avant mon départ pour la France, je voulais absolument en voir un. Alors je suis allée voir celui de la plage de Ashiya qui se trouve à quelques gares de chez moi. Fidèles à eux-mêmes, les Japonais assurent et nous offrent à chaque fois de superbes hanabi.

20187040_10213459785872962_1613077888_o.jpg

Comme vous le savez, je serais en France tout le mois d’août. A la fin du mois mon mari et ses parents me rejoindront afin de visiter un peu mais surtout de rencontrer le reste de ma grande famille. Pendant mon absence, mes beaux-parents on la gentillesse de finalement bien vouloir s’occuper de ma chienne Bianca. Par contre, quand ils seront en France, celle-ci devrait aller dans un hôtel pour animaux car je n’ai trouvé personne pour la France. Au Japon les animaux de compagnies sont majoritairement interdit dans les appartements du coup ça rend la tache encore plus difficile pour trouver quelqu’un. On m’a aussi parlé de prendre des pet-sitters, mais je n’aime pas trop le fait d’avoir un inconnu chez moi. De ce fait, j’ai cherche un hôtel pour chiens. D’habitude, quand nous partons en weekend avec toute la belle-famille, elle reste une nuit au salon de toilettage ou nous sommes clients et qui fait aussi hôtel. Mais la bas, c’est petit, les « rooms » font la taille d’une petite cabine de douche. Pour une nuit et vu qu’elle est petite, ça passe. Mais comme cette-fois elle sera pensionnaire pendant 10 jours j’ai voulu trouver un hôtel pour chien qui fait des promenades. J’en ai trouvé un pas trop loin de chez moi, ils promènent les chiens gratuitement 3 fois par jours et on aussi un Dog Run, c’est un grand espace ou les chiens peuvent être lâché en liberté et jouer ensemble. Coté « rooms », j’avais le choix entre une petite cage à 10 euros la nuit ou une double à 50 euros la nuit. Certes ça revient vite cher comme séjour, mais mon cœur a parlé. Comme elle va y rester 10 jours, j’ai décidé de lui prendre la cage double afin qu’elle ait plus d’espace et surtout, du moins je l’espère, lui éviter trop de stress. Les animaux de compagnies sont un vrai et gros business ici. Donc voila, j’imagine que ce sera dur pour Bianca, ça m’embête de la laisser si longtemps, j’appréhende beaucoup ce séjour, mais au moins j’aurai fais mon possible pour essayer de le lui rendre le plus agréable et moins stressant possible.

20251277_10213492485530433_1038696678_o.jpg

 

Publicités

3 commentaires sur “Mon quotidien japonais : Juillet

Ajouter un commentaire

  1. Bianca est tellement mignonne ! Je suis sûre que tout se passera bien pour elle, surtout si elle a l’occasion de se faire d’autres amis canins 😉
    Bonnes vacances et bon retour en France !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :