Littérature jeunesse japonaise : en maternelle

Dans mon précédent article sur le sujet (ici), je vous avez parlé de livres pour les tout petits. A présent que mon fils a grandi, nous sommes passés aux histoires plus longues et ayant plus de contenu. Voici donc une nouvelle sélection pour les 3-5 ans. L’amoureuse des livres pour enfants que je suis adore flâner dans les librairie et acheter de nouvelles trouvailles. De plus, je suis ravie de voir que mon fils partage cet intérêt, il ne peut pas passer une journée sans avoir ouvert un livre !

51786774_1979062972388083_8722288368618045440_n.jpg

Kon to Aki  こんとあき
Voici un beau livre aux dessins doux et réalistes à la fois. On y découvre l’histoire d’une petite fille, Aki et de sa peluche, le renard Kon. Aki a grandi aux cotés de Kon, qui avec le temps vieilli, s’abîme, se découd. Ils entament alors un petit voyage pour retourner chez celle qui donna vie à Kon. A deux ils n’ont peur de rien. Arriveront-ils sain et saufs ?

 Le petit garçon et les 10 fantômes 10ぴきのおばけとおとこのこ
C’est l’histoire d’un petit-garçon qui va chez son grand-père pour quelques jours. Celui-ci habite dans la forêt avec dix petits fantômes. Comment va donc se passer cette cohabitation plus qu’originale ?

51691358_2276708305941409_5717284868992270336_n.jpg

Le chat qui vécu 100 000 vies 100万回生きたねこ
Le héro de cette histoire est un beau chat tigré. On dit que les chats ont sept vies, eh bien celui-là en a vécu 100 000 ! On en apprend un peu sur ses vies passées, ses maîtres et ses bien trop nombreuses morts. Finalement, malgré toutes ces expériences, sa dernière vie fut la plus belle, mais pourquoi ?

Cache-cache dans la forêt  もりのかくれんぼう
Dans ce livre aux traits fins et réalistes, nous suivons la petite Keiko. Elle aimerait jouer à cache-cache avec son grand-frère, mais celui-ci préfère jouer au ballon avec ses copains. Puis, sur le chemin du retour, elle se retrouve dans une forêt secrète ou un drôle de personnage l’attend. Keiko a-t-elle enfin trouver un compagnon de jeu ?

51958475_982733211850430_8423648855756636160_n.jpg

Le rouleau compresseur のろまなローラ
Nous y suivons un rouleau compresseur, qui, à cause de sa lenteur, se fait moquer par les autres véhicules, la voiture,  le camion, la moto, etc. Or un jour, quand ceux-ci se retrouvent en difficulté à cause des routes en mauvais état, ils sont finalement bien contents que ce gentil rouleau compresseur soit la afin de les réparer pour qu’ils puissent continuer leur chemin. 

Prenons le train   でんしゃでいこう
Si comme le mien, votre enfant aime les trains ce livre devrait lui plaire. Il peut se lire dans les deux sens. Nous suivons le trajet du train en observant les paysages changeant et ses passagers durant le voyage. A vous de choisir votre destination ! 

 

Connaissez-vous des livres japonais pour les enfants ?
Avez-vous des recommandations ?

Publicités

3 commentaires sur « Littérature jeunesse japonaise : en maternelle »

  1. Ils sont adorables ces livres et les illustrations le sont tout autant. Cela me plairait de les lire (Et oui, je suis une grande enfant.) 😀
    Comme cela se passe pour ce type d’alphabet ? Tu lui lis ou c’est papa qui s’en charge ?
    Je suis sûre que ton petit bonhomme doit passer aisément de la langue de Molière à la langue du pays du Soleil Levant. A l’école maternelle, ça se passe toujours aussi bien ?

    Bon weekend et profitez bien des dernières fleurs de pruniers. 😉

    J'aime

  2. Bonjour, je travaille au rayon jeunesse d’une librairie en France et je suis très attirée par le Japon. J’ai une correspondante japonaise (avec qui je communique en anglais) qui m’a envoyé des photos des livres pour enfants “La famille souris” de Kazuo Iwamura prises sur les étagères d’une librairie près de chez elle. Elle sait que j’adore ses illustrations et que j’ai beaucoup lu les aventures de cette petite famille avec mes enfants en Français. Il y a d’autres auteurs/illustrateurs japonais talentueux qui sont traduits chez nous Comme Akiko Miyakoshi, Shinsuke Yoshitake et Naokata Mase (dont le livre avec le train s’intitule Tchou Tchou en français). J’aime aussi beaucoup le travail d’Akiko Hayashi. Je ne connaissais pas l’histoire “Kon to Aki” mais ses dessins plaisent bien en France et je vends souvent le livre “Ma cabane de feuilles” pour les tout petits. Mes enfants étant un peu plus grands, ils préfèrent lire du même auteure : “le premier camping de Nao” que j’aime beaucoup moi même. De manière générale je trouve que les auteurs japonais, du moins ceux traduits en français, décrivent l’enfance avec beaucoup de respect, d’élégance et de tendresse et dépeignent avec beaucoup de délicatesse l’ouverture d’esprit dont les enfants font preuve face à leur environnement et à toutes ces choses qui leur semblent encore si mystérieuses du fait de leur jeune âge.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s