Musée Cup Noodles d’Osaka

Voici un musée consacré aux nouilles instantanées et à leur inventeur, Momofuku Andō. Il est situé à Osaka, à environ 5min à pieds de la gare d’Ikeda. On y découvre l’histoire de leur création, on peut voir l’évolution des emballages à travers les années et selon les pays. Via cette carte on peut aussi constater le taux de consommations de nouilles instantanées dans le monde avec en tête d’affiche, la Chine, l’Indonésie et le Japon. 

69648936_2383762565275826_7172187332362108928_n

C’est après la seconde guerre mondiale que cette révolution alimentaire vu le jour. Le Japon manquait de vivres et l’état recommandait donc de consommer du pain, qui leur été fourni par les Américains, or Ando trouvait cela illogique car les Japonais sont plus habitués à manger des nouilles. Malheureusement à cette époque, les entreprises de nouilles étaient petites et n’auraient apparemment pas pu réussir à répondre à la demande. C’est ainsi que Ando décida de lui aussi produire des nouilles et finalement après des mois de tentatives, c’est en 1958 qu’il inventa les nouilles instantanées, les chicken ramen. Cependant ce n’est qu’en 1971 qu’il commença à vendre des cup noodles. Pour en savoir davantage, vous pouvez regarder le drama Manpuku qui relate cette histoire.

On peut visiter gratuitement le musée, cependant il faut payer 300 yens pour réaliser sa propre cup noodle. On achète le pot, on le personnalise selon ses envies avec des feutres puis on peut choisir quatre ingrédients et la soupe que l’on souhaite ajouter aux nouilles instantanées. Ensuite on ferme, plastifie et c’est fini ! A consommer de préférence avant 1 mois.

Il est également possible de faire ses propres chicken ramen en commençant des la confection des nouilles ! Mais pour cela il faut réserver à l’avance, et concernant les enfants, il faut avoir minimum 6-7 ans.

69852061_2120723661366295_1632740776876179456_n.jpg

69172186_2334369023450735_7545758639965863936_n.jpg

Au quotidien je ne mange pas de nouilles instantanées, mais c’était tout de même intéressant de connaitre l’origine des cup noodles car cela fait partie intégrante de la culture japonaise. J’y suis allée avec mon fils et il a beaucoup aimé pouvoir personnaliser et choisir les ingrédients au point qu’il a voulu déguster ses nouilles le soir même. Itadakimasu !

Et vous, vous en avez déjà mangé ? vous aimez ?

Publicités

Osaka : les hortensias du temple Kyuanji 久安寺

Kyuanji se situe dans la banlieue d’Osaka à Ikeda. Entre ville et montagne ce temple bouddhiste est une belle découverte. Très visité pendant la saison des pluies pour ses superbes hortensias il est aussi très populaire en automne pour son festival de momiji. Il y a aussi des azalées et quelques cerisiers. Choisissez votre saison !

P1010122.jpgP1010164P1010209

Après avoir traversé la grande porte et la première allée d’hortensias, un bassin fleuri de pompons multicolores capte le regard des visiteurs et les accapare pendant quelques minutes. Malheureusement, loin de leurs racines, les heureuses élues de cette baignade estivale sont les première à tirer leur révérence. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAP1010111.jpgP1010142.jpgP1010145P1010150

Je déambule dans l’enceinte du temple. Je profite du calme et prend mon temps. Je longe l’allée de lanternes, j’aime bien leur fenêtre en demi lune. Je passe à coté d’un étang, j’irai le voir de plus près plus tard. 

P1010303.jpgP1010242.jpg

Je finis par voir cet immense dôme, je me demande ce qu’il peut bien abriter. Après avoir parcouru les quelques mètres qui me séparqit de l’entrée, les portes automatiques s’ouvrent et là, je reste sans voix. 

P1010227

Je découvre un grand bouddha couché qui fait face à l’entrée, le seul mot qui me vient sur le moment fut « waouh ». Certes il n’est pas aussi impressionnant que celui de Todaiji, mais je ne m’attendais pas à me retrouver nez à nez avec ce géant de pierre. Des bancs font face au bouddha endormi. Je prends place, l’observe et prend plaisir à respirer cette douce odeur d’encens si caractéristique des temples japonais, je la trouve si apaisante. Je ne suis pas seule, mais tout est calme, je ferme les yeux et profite de l’instant.

P1010266

Je me dirige vers l’étang, des carpes viennent me saluer. Beaucoup de communes, trois blanches et une toute rouge qui joue à cache-cache et qui évite mon objectif. Les blanches sont beaucoup moins timides. J’aperçois le bâtiment principal du temple, je prends sa direction. Tout à coup, j’entends un bruit de feuillage près de moi, un frisson me parcourt. Je me retourne pour voir d’où vient le bruit et là, mes yeux s’arrêtent sur la queue claire d’un serpent qui se faufilait entre les plantes. Mon cœur s’emballe. J’ai du passer à quelques centimètres de lui et lui faire peur. Je pense à mes chevilles découvertes, si je lui avais marché dessus, il m’aurait peut être mordu. Ma balade paisible prend fin. Je regarde partout autour de moi, je ne suis pas tranquille. Mes yeux scruteront le sol jusqu’à la fin de ma visite.

P1010214.JPGP1010271.JPG

J’arrive tout de même au temple principal. La cloche résonne, la prière est faite, je prends le chemin du retour.

P1010191P1010294

Je récupère mon carnet de goshuin et dit à la dame que j’ai croisé un serpent, car en repensant aux caniches que j’avais croisé à mon arrivée et je me dis que ça peut être dangereux pour eux. Elle dit être désolée que j’ai été surprise par le reptile et finit par dire qu’il y a bien des choses dans ce jardin… Dit comme ça, je préfère ne pas savoir à quoi elle faisait allusion. Néanmoins, le temple mérite le détour, ne serait-se que pour saluer son bouddha et malgré ma rencontre, le jardin est très agréable. 

***

Accès : Depuis Osaka, prenez la ligne Takarazuka à la gare Hankyu Umeda, descendez à la gare d’Ikeda puis prenez le bus 138 du terminal de bus ouest. Le bus ne passe qu’une fois par heure et vous déposera à l’entrée du temple en 20 minutes. 

Entrée : 300 yens

Cinq cascades à voir au Japon

Du haut de ses 133 mètres, la cascade de Nachi est une des plus grandes chutes d’eau de la péninsule nippone. Elle se situe à Nachikatsuura dans la préfecture de Wakayama et est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2004. Cette imposante dame étant sacrée, bouddhisme et shintoïsme cohabitent à ses pieds. En effet, nous y retrouvons le temple bouddhiste Seiganto-ji et l’un des trois sanctuaires sacrés de Kumano, le Kumano Nachi Taisha. Manque de chance ce weekend-là, il pleuvait énormément, et vu que nous étions avec des enfants en bas age nous ne nous sommes pas aventurés jusqu’à la pagode du temple Seiganto-ji qui apparemment offre une superbe vu sur la maîtresse des lieux. 

Adresse : Nachisan, Nachikatsuura, Higashimuro District, Wakayama Prefecture 649-5301

 

 

La cascade Nunobiki se trouve à deux pas de la ville de Kobe. Béton et nature étant si proches, son accès, tel un passage secret est à l’abris des regards, juste derrière la gare de Shin-Kobe. Une fois trouvé, nous découvrons un chemin de randonnée qui nous permet de rejoindre la belle en environ 30min. Puis arrivé sur place, nous nous retrouvons au pied d’une chute d’eau de 43m de hauteur. Cette jolie demoiselle porte bien son nom, composé de « nuno » signifiant « tissu » et « hiki » signifiant « tirer », on peut remarquer en effet en la contemplant que son eau précieuse s’écoule tel une bande de tissu s’ouvrant, s’étirant vers la fin tel un rideau. On peut également l’apercevoir depuis le telepherique qui mène jusqu’au jardin des plantes.

Adresse : Fukiaicho, Chuo, Kobe, Hyōgo Prefecture 651-0058

 

 

La petite cascade de Minoh se cache à Osaka dans les montagnes de Minoh. Elle est accessible à environ 45 minutes de marche depuis la gare du même nom. Du haut de ton petit 33 mètres elle accueille et distrait chaque jour ses visiteurs pendant leur pause après une longe marche. Son parc est très populaire en automne pour ses jolies couleurs automnales.

Adresse : Parc Minoh, Minoh, Osaka Prefecture, 562-0002

 

 

La cascade de Daisen se niche au cœur de la forêt sur le Mont du même nom, dans la préfecture de Tottori. Le charme de cette chute d’eau de 42m réside dans le fait qu’elle ait deux niveaux, le supérieur mesurant 28m et l’inférieur mesurant 14m. Autrefois elle avait même un troisième niveaux mais, hélas, en 1934 elle en fut amputé suite aux inondations provoqué par le puissant typhon Muroto. Son autre particularité est qu’on peut l’approcher de très près.

 

 

La cascade Tsuzumi se situe dans le parc dans la ville thermale Arima-onsen, dans la préfecture de Kobe. Elle se nomme ainsi en raison du son de sa chute d’eau, qui autrefois, ressemblait à celui d’un tambour japonais sur lequel on frappe. Hélas, à cause de la grande inondation de 1938 la cascade s’est effondrée et suite aux réparations, ce son qui lui était propre disparu à jamais. Du haut de son petit 8m, elle s’écoule dans la rivière qui longe son parc et traverse la ville d’Arima. Le parc qui l’abrite est accessible soit en voiture, soit depuis la gare Arima-onsen soit via la station de téléphérique Arima-ropeway, Des cerisiers au printemps, des hortensias en été, des momji en automne, le parc offre une jolie palette de couleurs tout au long de l’année, parfait pour de petites balades en forêt. C’est également le coin idéal pour observer des lucioles au début de l’été ! Pour découvrir le parc qui abrite cette cascade, c’est par ici.

P1010088

Adresse : Parc Tsuzumi, 1230 Arima-cho, Kita Kobe, Hyōgo Prefecture, 651-1401 

Passion Japon : Angelo et les Osaka Safari

Le Japon c'est beau, on veut tout y voir et visiter un maximum en peu de jours. Cependant, le Japon attire et il y a toujours foule sur les lieux touristiques. Alors pour éviter cela, sortons des sentiers battus pour découvrir de petites perles et mettre un pied dans le quotidien des Japonais.

Ce mois-ci, ma mère est revenue me voir au Japon pour la 5ème fois. A chaque séjour j’en ai profité pour lui faire explorer davantage plusieurs villes japonaises. Cependant comme je lui avais déjà fait visiter les principaux lieux touristiques d’Osaka, je me suis dis que cela serait intéressant pour elle de faire un Osaka Safari avec Angelo, auteur du blog Horizons du Japon qui est passionné par sa ville d’adoption et désireux de faire découvrir son potentiel aux locaux comme aux touristes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout d’abord, les Japon Safari, sont menés par des accompagnateurs photos qui proposent des balades à travers leur ville de prédilection en vous en faisant découvrir les coins secrets, une autre facette de ce pays tant fantasmé. Un Japon où les touristes n’osent ou ne pensent pas toujours s’aventurer, un Japon caché aux pieds des buildings ou derrière une simple devanture, un Japon au plus près des locaux. De plus, chaque lieu a son histoire et ils sont là pour vous la raconter, c’est vraiment captivant. Ce sont des visites uniques et très intéressantes pour se rapprocher un peu plus d’un Japon authentique ! 

Alors si vous êtes de passage sur l’archipel, n’hésitez pas à vous laisser embarquer dans un Japon Safari ! Ce sont des balades sur mesure, aucune ne se ressemble. Comme ma mère et moi, vous ne serez pas déçus ! Elle a en effet beaucoup aimé cette balade et moi j’ai non seulement redécouvert Osaka sous un autre angle, mais cela m’a aussi réconcilié avec la ville, que j’avoue, n’avais jamais trop apprécié auparavant.

P1011429.JPG

Un Japon Safari ça ne se raconte pas, ça se vit. Quant aux bonnes adresses, elles ne se dévoilent pas, mais se découvrent aux côtés du maître des lieux !

 

Osaka : Katsuo-ji 勝尾寺 le temple des darumas

Katsuō-ji, temple de la victoire, il fut renommé ainsi par l’empereur Seiwa après que celui-ci ai vaincu la maladie. C’est un temple bouddhiste qui se situe en montagne dans la ville de Minoh, au nord d’Osaka. C’est un très bel endroit, qu’il soit entouré de ses vertes montagnes, fleuri d’hortensias multicolores ou sous les érables rouges. Ce temple est connu pour ses nombreux daruma qui peuplent l’enceinte du temple. Le jardin est juste magnifique. C’est en gravissant de nombreuses marches que l’on arrive au temple situé en hauteur, mais il est également facile d’accès pour les personnes à mobilités réduites et pour les poussettes via un autre chemin. Cote restauration, il y a une petit cafétéria qui propose des udon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Katsuo-ji

Dans l’enceinte du temple, il y a une partie cimetière et je voyais plusieurs personnes venir se recueillir. Intriguée, j’ai découvert via le fascicule l’existence de Kannon, la déesse de la miséricorde, qui aide les âmes des enfants décédés lors de fausses couches ou d’avortements à reposer en paix. Etant moi-même maman d’un petit garçon, ça m’a beaucoup touché.

P5050061.JPG

Les daruma sont des figurines à vœux, sans bras ni jambes, le plus souvent rouges et aux yeux blancs. Lorsqu’on en achète une, on fait un souhait en dessinant la première pupille du daruma, puis quand il se réalise, on peint la deuxième. Si le vœu ne se réalise pas, on peut rendre la figurine au temple, de préférence celui ou on l’a acheté, afin qu’il soit brûler. En effet, à chaque fin d’année, les temples brûlent les daruma reçus. Apparemment ce rituel indique aux Dieu que même si le vœu ne s’est pas réalisé, on essayera de le faire se réaliser d’une autre façon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Katsuo-ji – Daruma

Au temple on peut acheter des daruma-mikuji blancs et rouge, c’est-à-dire des daruma qui contiennent une divination. Une fois le précieux papier retiré de la figurine, on peut la déposer où bon nous semble dans le sanctuaire. Ainsi, tels de petits ninjas, on peut en trouver vraiment partout et c’est donc sous leur yeux que nous faisons notre pèlerinage jusqu’au temple.

 

INFOS PRATIQUES

Adresse : 2914-1 Aomatani, Minoh, Préfecture d’Osaka, 562-8508

Accès : environ 30 minutes en bus depuis les gares de Minoh et de Kita-senri

 

Café à hiboux, la dernière excentricité japonaise

Le mois dernier j’ai testé un Owl café, soit un café à chouettes, la nouvelle « mode » après les Neko Café, café à chats (il existe aussi des café à reptiles pour ceux que ça intéressent). Je suis allée au Café Lucky Owl à Osaka dans le quartier de Nipponbashi. Vu la popularité du lieu, j’ai téléphoné pour réserver une heure car en cas de monde il faut attendre dehors. Le tarif est de 1500 yens pour 1h (12€) comprenant une boisson ainsi que l’accès aux chouettes. Même mon fils de 2 ans a du payer ce tarif, sans quoi il n’aurait pas pu entrer avec moi dans l’espace des chouettes, ça fait cher pour un petit. Comme au Neko Café, il y a aussi des règles à suivre comme se désinfecter les mains avant d’approcher les chouettes, de ne les caresser que sur les bec pour éviter de les stresser en les caressant sur la tête ou dans le dos. Les chouettes sont dans un espace vitré et sont toutes attachées… contrairement aux neko café ou les chats se baladaient librement dans la pièce.

PC260987.jpg

En discutant avec un membre du personnel j’ai appris qu’on Japon c’est tout à fait légal d’avoir des chouettes comme animaux domestiques et que par conséquent les chouettes du café sont toutes en vente. Elle se nourrissent principalement de souris et de poussins. Les grandes chouettes pouvant en manger jusqu’à 5 par jour ! Apparemment les chouettes sont très affectives et adorent l’eau. Il y a plusieurs races, des petits qui ont en fait 3 ans et des grandes qui n’ont que 10 mois et n’ont pas encore fini leur croissance. Les chouettes proviennent d’élevages, certaines arrivent ici quand elles n’ont que 6 mois, c’est si triste de se dire qu’elles n’ont rien connu d’autre que leur lieu de naissance / élevage et ce café. J’ai demandé s’ils leur arrivaient de sortir les chouettes pour qu’elles puissent prendre l’air et se dégourdir les ailes, on m’a répondu que oui (véridique?), mais pas en hiver car les chouettes peuvent attraper la grippe. 

Dans l’espace des chouettes, une personne du staff est toujours présente et il est possible de prendre une chouette sur son bras (cette photo sera probablement la seule ou vous verrez mon visage^^)

PC260942.jpg

Cette chouette n’a que 10 mois, elle était en période d’adaptation car elle est arrivée il y a 2 mois, du coup on ne devait ni la caresser ni trop s’approcher afin d’éviter de la stresser.

PC260906.jpg

Pour les jeunes enfants, le personnel proposent de leur faire caresser cette petit chouette de 3 ans qui est de nature tres calme. Ils l’ont mis sur la tête de mon fils et il a pu la caresser pour son plus grand plaisir. Il adore les animaux et veut toujours les caresser des qu’il en voit. 

PC260979.jpg

Pour conclure, j’ai trouvé que c’était sympa comme expérience de pouvoir les approcher et les toucher, mais triste de les voir attachées. Ce n’est pas une expérience que je renouvellerai, ne cautionnant pas ce genre de lieux ça ne m’intéressait pas, j’y suis surtout allée pour mon frère de 16 ans qui voulait voir le cote insolite du Japon. Cette expérience lui a beaucoup plu.

Tranche de vie, ma famille au Japon

Décembre fut un mois bien rempli. Les deux premières semaines j’étais occupée à faire le grand ménage du nouvel an et à préparer noël (décorations, cadeaux, cartes, etc) ainsi que l’arrivée de ma mère et de mon frère. Comme chaque année j’ai fais mes bredeles alsaciens (photo ici pour les gourmands^^). Pour la première fois j’ai célébré la fête suédoise Sainte Lucie ou avec des amies, nous avons décoré une maison en pain d’épices et fait des sortes de brioches au safran, très parfumées et délicieuses. A la garderie de mon fils, sa classe a fait un petit concert de noël de trois chansons et pour chaque chanson les enfants avaient un instrument différent, c’était très mignon^^ Un bon souvenir vidéo !

Puis ma mère et mon petit frère sont arrivés, mais avec un jour de retard ! Leur vol Bâle-Paris s’était bien passé, mais quand leur avion pour Osaka roulait pour prendre son envol un des réacteurs a soudainement explosé, fumée et flammes à volonté, le pilote a freiné net ! L’avion est bon pour la casse. Du coup tous les passagers ont eu leur vol reporté au lendemain et ont donc du passer la nuit à l’hôtel. A une seconde pres j’aurai pu vivre le pire moment de ma vie… Le jour de leur arrivée, malgré la joie de les revoir je m’étais tellement inquiétée avec cette histoire d’avion que je me suis rendue malade. J’avais mal au ventre, je vomissais, je ne pouvais rien manger, je suis restée allongée toute la journée car dès que je me levais j’avais encore envie de vomir. Mais bon plus de peur que de mal comme on dit, le lendemain je pétais la forme! 

Comme c’était le quatrième séjour de ma mère, elle a déjà pas mal visité le Kansai, alors pour un peu de nouveauté nous sommes allées à Arashiyama et à Himeji. Nous avons d’ailleurs été un peu déçues du château car il n’y a strictement rien dedans ! Nous avons payé 1000 yens (8 euros) pour seulement monter tout en haut du château en nous gelant les pieds car il fallait retirer nos chaussures. Il parait qu’avant sa rénovation il y avaient des armures, que c’était un genre de musée, mais maintenant il n’y a plus rien, la magnifique vue extérieure du château suffit amplement !

Puis pour cette première fois au Japon pour mon frère de 16 ans qui aime les mangas et voulait voir de l’insolite, nous sommes aussi allés à Nara, mon fils a d’ailleurs a-do-ré, c’était trop chou de voir son visage s’émerveiller en touchant et donnant à manger aux daims. Nous sommes aussi allés à Osaka au temple Namba Yasaka jinja, à la boutique spéciale One piece, au centre Pokemon et nous avons aussi testé un Owl Café (oui après les neko café (chat), c’est maintenant la mode des cafés à chouettes). J’y consacrerai un article pour vous en parler plus en détail. Sinon nous avons passé un bon noël à la maison, à la française comme à chaque année, et mon fils a été bien gâté, la valise de ma mère a servi de hôtte du père-noël car ma famille en a profité pour lui passer tous leur cadeaux. J’espère que vous aussi vous avez passé un bon réveillon de Noel. 

Puis, ce matin nous avons déposé ma mère et mon frère à l’aéroport International d’Osaka. Étonnamment, cette fois-ci pas de larmes pour notre au revoir, à croire que nous progressons, à moins que ça ne soit parce que nous savons quand nous nous reverrons, c’est à dire en août 2017. J’ai tellement hâte ! Je suis contente que ma mère et mon fils aient pu passer du temps ensemble, car la dernière fois c’était il y a un an. Ces deux semaines seront passées très vite… Le temps en famille est si précieux! Profitez de vos proches tant qu’ils sont près de vous.

Bonne et heureuse année 2017 ! Que cette année du Coq vous apporte tout ce que vous voulez et vous permette de réaliser vos rêves.

Universal Studio Japan

Universal Studio Japan est un parc à thèmes sur le monde du cinéma et est situé à Osaka. De ce fait on y retrouve des attractions liées à de célèbres films tels que Les dents de la mer, Retour vers le futur, Jurassic Parc, Spiderman et plus récemment Harry Potter. Pour les enfants il y a la partie Universal Wonderland comprenant des attractions de Snoopy, Hello Kitty et du Muppet show dont les attractions sont accessibles à partir de 3 ans. Le parc est accessible en voiture, en train et en bus. L’entrée coûte 7500 yens (65 euros) et le parking coûte 3000 yens (26 euros) pour la journée. La première fois que j’y avais été c’était en 2011, entre temps le prix du ticket est passé de 6000 yens à 7500 yens, belle augmentation due à l’univers Harry Potter qui a récemment été construit et à la nouvelle attraction de l’univers Jurassic Park.

Nous y sommes allés un samedi donc il y avait énormément de monde, d’autant plus que comme c’est la période d’Halloween il y a des événements spéciales le soir. De ce fait, beaucoup étaient déguisés. Sachez que les Japonais se déplacent en groupe et se déguisent tous sur le même thème. Ainsi, nous avons croisé Sailor Moon et ses copines, une famille de « Ou est Charlie? », des infirmières, des soldats, des policiers, des zombies, les frangins Mario et Luigi (version homme et femme), des radis (oui oui certains se déguisent en radis), etc Vu le monde le temps d’attente pour les attractions variait entre 90min et 3h. Je voulais trop faire la nouvelle attraction de Jurassic Park, un grand 8 version ptérodactyle ou on a la tète en bas, il avait l’air extra mais 3h d’attente non merci, ça fait perdre la journée déjà qu’il faut poiroter pour toutes les attractions >< Il existe un fast pass pour n’attendre que 10min mais il coûte 11000yens (96 euros) ! Le prix de l’entrée, du parking, du fast pass, de la bouffe, des souvenirs, ça revient treeeees cher la journée ! Nous n’avons fait que 4 attractions, les Dents de la mer, Spiderman et Harry Potter. Celle de Spiderman est en 4D, elle est vraiment super, j’avais déjà beaucoup aimé il y a 5 ans. Par contre celle des Dents de la mer, passez votre chemin, dans le même genre (exploration sur l’eau en bateau) je vous recommanderai plutôt celle de Jurassic Park que j’avais aussi aimé il y a 5 ans. 

Puis le meilleur pour la fin, Harry Potter ! Dès que j’ai su que c’était en projet, j’ai su que la Potterhead que je suis n’y retournerai que pour voir ce que ça donne et je n’ai pas été déçue ! Le monde des sorciers est coupé du reste du parc, entouré d’une « foret » dont l’entrée est marquée par une réplique de Stonehedge. Pour y accéder il faut d’abord réserver un ticket suivant l’heure à laquelle on veut y aller. Harry Potter est aussi très populaire au Japon donc ce système évite que cette section du parc soit trop surchargée et qu’il y ait donc encore plus d’attente pour les attractions. On est accueilli par le Poudlard express qui est à l’entrée du village de Pre-au-lard qui débouche sur le fameux château de Poudlard !

14445603_10210431349443944_150174330_n

J’ai grandi avec Harry Potter, les livres et les films, alors le temps de 3h j’étais vraiment émerveillée, pour le coup je me serais bien habiller avec l’uniforme de sorcier^^ J’ai adoré déambuler dans les boutiques, sachant que je ne reviendrai pas avant 3-4 ans (pour mon fils) je me suis fait plaisir niveau shopping^^ J’ai goûté la fameuse Bière-au-beurre…. honnêtement ce n’est pas bon, je ne saurai définir le goût, une sorte de boisson gazeuse avec un nappage de crème légèrement caramélisée. Je n’ai pas pu finir mon verre, il faudrait vraiment qu’ils réfléchisse à une autre recette, vendre ça, ça gâche tout. Cote attractions, il y a en deux. La première se situe à cote de la maison d’Hagrid, c’est un grand 8 inspiré de l’hippogriffe Buck. La deuxième se déroule dans le château, c’est une attractions en 4D, c’était waouh ! Super ! J’ai adoré, je l’aurai bien refait, mais bon il aurait encore fallu poiroter 1h30. Sachez que pour ceux qui ne veulent pas faire l’attraction 4D, qui sont trop jeunes ou qui n’ont pas le temps d’attendre, il est possible de visiter le château. Oui, je précise car la file d’attente nous fait faire une visite du château, on se croirait dans les films! Que se soit pour les fans d’Harry Potter ou pas ce nouvel univers plaira à tous !

14469279_10210431348643924_693455180_n

Kaiyukan, l’aquarium d’Osaka

11910738_10207324673018975_404990685_nLa semaine dernière, mon mari, mon fils et moi sommes allés au Kaiyukan, le célèbre aquarium d’Osaka qui est un des plus grand du monde et ouvert depuis 1990 (il est aussi âgé que moi^^). La thématique de l’aquarium repose sur les organismes vivants de la « ceinture de feu » et de la « ceinture de vie » qui se trouve dans la zone volcanique de l’océan Pacifique. Ainsi, on peut y découvrir des dauphins blancs, deux requins baleines, deux poissons lunes, une murène, des tortues, des crabes-araignées géants, différentes sortes de raies manta, de méduses, de requins et d’autres poissons. Mais ne se limitant pas au coté « poisson », on peut également y voir des loutres de mer, des otaries, des manchots royaux.. etc.

Comme à chaque fois, l’aquarium est plein. Avant le début de la visite, il possible de faire une photo souvenir, faite par un membre du staff, devant les représentations des deux requins-baleines qui sont les mascottes de l’aquarium. Parfois il y a un tel attroupement devant les vitres qu’on ne voit même pas quel animal est à l’intérieur. Il se compose principalement d’escalators, mais il est tout à fait accessible aux personnes à mobilité réduite et aux familles avec poussettes car il y a un ascenseur. 

J’y étais déjà allée une première fois il y a quatre ans et je vois qu’il y a eu du changements. A présent il y a deux requins-baleines au lieu d’un et à la fin de la visite, qui dure environ 1h30 / 2h, il y a un bassin ou il est possible de toucher des raies manta et des petits requins. Ainsi, après m’être lavé les mains, j’ai donc pu les toucher, la peau du requin était rêche alors que celle de la raie était comme recouverte d’une sorte de gelée épaisse. Puis ensuite il y a l’incontournable passage à la boutique souvenir qui propose des objets dérivés en tous genre.

CIMG9951

11897099_10207324672738968_643663182_n 11909666_10207370162916194_1005508690_n
11903347_10207324669578889_250143500_n

Si un jour vous passez à Osaka n’hésitez pas à y aller ! 

Voici la page française du siteKaiyukan

Osaka – Balade dans le parc naturel de Minoh célèbre pour sa cascade

Minoh est une ville faisant partie de la préfecture d’Osaka et dont le nord est couvert de forêts et de collines. Son parc naturel, Meiji no Mori Mino, est notamment connu pour sa cascade, son musée d’insectes et pour ses singes que l’on peut éventuellement croiser (pour ma part, cela ne m’est encore jamais arrivé). A environ 25 minutes de train de la foule d’Osaka, c’est l’endroit parfait pour se mettre au vert et se changer les idées lors d’une promenade. Le parc est aussi populaire en automne pour ses belles couleurs rougeoyantes qu’en été pour chercher un peu de fraîcheur au milieu de ses montagnes verdoyantes. Pour l’instant je n’y suis allée qu’une fois, en été, mais je compte bien y retourner un jour, en automne. 

Le parc est en fait une promenade à travers la forêt offrant ainsi de magnifiques paysages et menant jusqu’à sa célèbre cascade de 33 mètre de haut. Au fur et à mesure qu’on avance on a le choix entre différents stands de nourriture proposant aussi bien des boissons que des kaki-gori (glace pilée) ou encore mieux, des tenpura de feuilles d’érables! Ça peut semblait bizarre de se dire qu’on mange une feuille, mais en fait ce n’est pas mauvais du tout, au contraire c’est même sucré ! Il y a également plusieurs petits ruisseaux qui sont faciles d’accès et ou on peut donc se tremper les pieds, en été quand il fait si lourd et humide c’est agréable pour se rafraîchir! En continuant notre route, on découvre un petit temple isolé, j’ignore son nom, mais le silence y règne. Puis c’est enfin après trente minutes de marche qu’on arrive à la fameuse cascade, à la fois belle et puissante. Sur le chemin du retour, juste à coté de la gare de Minoh, il y a un petit ashi-yu (petit onsen, source chaude, pour les pieds) ce qui est idéal pour se relaxer après une bonne marche. 

CIMG3439

CIMG3445 CIMG3447