Cinq cascades à voir au Japon

Du haut de ses 133 mètres, la cascade de Nachi est une des plus grandes chutes d’eau de la péninsule nippone. Elle se situe à Nachikatsuura dans la préfecture de Wakayama et est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2004. Cette imposante dame étant sacrée, bouddhisme et shintoïsme cohabitent à ses pieds. En effet, nous y retrouvons le temple bouddhiste Seiganto-ji et l’un des trois sanctuaires sacrés de Kumano, le Kumano Nachi Taisha. Manque de chance ce weekend-là, il pleuvait énormément, et vu que nous étions avec des enfants en bas age nous ne nous sommes pas aventurés jusqu’à la pagode du temple Seiganto-ji qui apparemment offre une superbe vu sur la maîtresse des lieux. 

Adresse : Nachisan, Nachikatsuura, Higashimuro District, Wakayama Prefecture 649-5301

 

 

La cascade Nunobiki se trouve à deux pas de la ville de Kobe. Béton et nature étant si proches, son accès, tel un passage secret est à l’abris des regards, juste derrière la gare de Shin-Kobe. Une fois trouvé, nous découvrons un chemin de randonnée qui nous permet de rejoindre la belle en environ 30min. Puis arrivé sur place, nous nous retrouvons au pied d’une chute d’eau de 43m de hauteur. Cette jolie demoiselle porte bien son nom, composé de « nuno » signifiant « tissu » et « hiki » signifiant « tirer », on peut remarquer en effet en la contemplant que son eau précieuse s’écoule tel une bande de tissu s’ouvrant, s’étirant vers la fin tel un rideau. On peut également l’apercevoir depuis le telepherique qui mène jusqu’au jardin des plantes.

Adresse : Fukiaicho, Chuo, Kobe, Hyōgo Prefecture 651-0058

 

 

La petite cascade de Minoh se cache à Osaka dans les montagnes de Minoh. Elle est accessible à environ 45 minutes de marche depuis la gare du même nom. Du haut de ton petit 33 mètres elle accueille et distrait chaque jour ses visiteurs pendant leur pause après une longe marche. Son parc est très populaire en automne pour ses jolies couleurs automnales.

Adresse : Parc Minoh, Minoh, Osaka Prefecture, 562-0002

 

 

La cascade de Daisen se niche au cœur de la forêt sur le Mont du même nom, dans la préfecture de Tottori. Le charme de cette chute d’eau de 42m réside dans le fait qu’elle ait deux niveaux, le supérieur mesurant 28m et l’inférieur mesurant 14m. Autrefois elle avait même un troisième niveaux mais, hélas, en 1934 elle en fut amputé suite aux inondations provoqué par le puissant typhon Muroto. Son autre particularité est qu’on peut l’approcher de très près.

 

 

La cascade Tsuzumi se situe dans le parc dans la ville thermale Arima-onsen, dans la préfecture de Kobe. Elle se nomme ainsi en raison du son de sa chute d’eau, qui autrefois, ressemblait à celui d’un tambour japonais sur lequel on frappe. Hélas, à cause de la grande inondation de 1938 la cascade s’est effondrée et suite aux réparations, ce son qui lui était propre disparu à jamais. Du haut de son petit 8m, elle s’écoule dans la rivière qui longe son parc et traverse la ville d’Arima. Le parc qui l’abrite est accessible soit en voiture, soit depuis la gare Arima-onsen soit via la station de téléphérique Arima-ropeway, Des cerisiers au printemps, des hortensias en été, des momji en automne, le parc offre une jolie palette de couleurs tout au long de l’année, parfait pour de petites balades en forêt. C’est également le coin idéal pour observer des lucioles au début de l’été ! Pour découvrir le parc qui abrite cette cascade, c’est par ici.

P1010088

Adresse : Parc Tsuzumi, 1230 Arima-cho, Kita Kobe, Hyōgo Prefecture, 651-1401 

Publicités

Le Japon et la chasse à la baleine, massacres à Taiji

15239423_10211058699047292_1176298532_n

En Novembre dernier, lors d’un weekend dans la préfecture de Wakayama avec ma belle-famille, nous sommes allés au musée de la baleine à Taiji. Je n’avais jamais entendu parler de ce musée, mais le nom de Taiji me disait quelque chose. A coté il y avait aussi un aquarium pour les dauphins et la baie ou se trouvaient des baleines. Nous avons assisté aux show en premier, celui des baleines dans la baie, mes neveux et nièces ont même pu leur donner quelques poissons à manger. L’aquarium du dauphin quant à lui était très petit. Ces shows n’étaient pas grandioses, mais c’était la première fois que je voyais ce genre de baleines.

15209047_10211058701807361_464852745_n15239238_10211058702207371_933252388_n15211616_10211058702007366_1496806110_n

Puis nous sommes entrée dans le musée et là j’ai compris. Taiji, la baie de la mort, cette baie ou chaque année des millier de dauphins sont massacrés. C’est ma belle-mère qui avait planifié ce weekend en famille, je ne m’attendais pas à me retrouver là… Le musée retrace l’histoire de la chasse à la baleine via des maquettes, des images, des organes de baleines et de dauphins conservés dans des bocaux, puis le pire pour moi fut de voir des cadavres de fœtus, probablement retirés du ventre de leurs mères après qu’elles aient été tuées. Certes, voir des cerveaux et des cœurs de baleines c’est impressionnant par leur taille, ça fait partie de la science, de l’étude de ces mammifères, mais voir des fœtus à différents stades de grossesse, ça m’a fait mal au cœur et m’a mis encore plus mal à l’aise (je n’ai pas pris de photos).

15240132_10211058698487278_1363287657_n15211580_10211058698647282_304512867_n

C’est étrange, cet endroit est à la fois tristement connu pour ses actes de barbaries, mais à cause de la barrière médiatique, il est aussi méconnu, non seulement des Japonais eux-mêmes, mais aussi des étrangers qui se disent passionnés du Japon. C’est pourquoi je me suis dis que j’allais en profiter pour en faire un article. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains pour enfin regarder le film documentaire sur Taiji réalisé par Richard O’Barry en 2009, nommé La baie de la honte (The Cove). Dès sa sortie j’en avais entendu parlé, j’ai appris beaucoup de choses dans ce film, c’était très intéressant, mais au fil des minutes qui défilaient je redoutais la scène fatidique qui montrerait le bain de sang des dauphins.

207183.jpg

Afin d’informer, je vais vous présenter certains points abordés dans le film tout en complétant avec des informations récentes obtenues par une bénévole de l’association Sea Sheperd. J’espère en tout cas que cet article vous donnera envie de plus vous renseigner sur cette pratique inhumaine.

Tout d’abord sachez que Taiji est le premier fournisseur au monde de dauphins pour les parcs aquatiques, industrie financée par les delphinarium américains tel que Sea Marineland. Chaque année 1800 à 2000 dauphins et petites baleines y sont abattus, malheureusement depuis le film peu de choses ont changé. D’abord ils encerclent les dauphins pour les rapprocher de la cote, les parquent dans le lagon, les dresseurs de dauphins viennent sélectionner les plus belles bêtes pour les envoyer dans les aquariums et les autres sont emmenés à l’abri des regards pour se faire massacrer dans d’horribles souffrances. Dans le film, ils osent dire qu’ils ont amélioré la mort des animaux avec un couteau passant par la colonne vertébrale et qui tue l’animal sur le champs sans douleurs, alors qu’en fait ils se font massacrer à coup de harpon jusqu’à la mort. J’ai appris que les dauphins pouvaient se suicider, en s’asphyxiant. C’est d’ailleurs ce qu’à fait un dauphin en sang qui s’est enfui de la baie, il a pris une dernière inspiration et s’est laissé couler plutôt que de mourir sous d’autres coups supplémentaires. Cette scène m’a donné les larmes aux yeux. Même les animaux préfèrent se donner la mort plutôt que de souffrir.

Le film met également en avant un problème d’empoisonnement au mercure du à la consommation de viande de dauphin. On le sait, les poissons contiennent du mercure, plus le poisson est petit plus son taux est faible, mais plus il y est gros et plus son taux est élevé. Ainsi, la viande de dauphin peut contenir 5 à 10 fois plus de mercure que le maximum autorisé. Cette toxicité cause autant de problèmes chez le dauphin que chez l’homme, une consommation régulièrement peut avoir de graves répercussions! Le pire c’est qu’avant cette découverte, de la viande de dauphin étaient gratuitement distribuée dans toutes les cantines du pays ! Vous imaginez ?! J’espère qu’ils suivent réellement cette interdiction. Quoique quand on sait que parfois de la viande de dauphin est vendue à la place de baleine seine, il y a de quoi douter. Le consommateur est complètement dans l’ignorance et s’empoissonne dans le savoir. C’est de la négligence et de l’irresponsabilité de la part du gouvernement! Il y a 3-4 ans, j’ai mangé sans le savoir de la viande de baleine en tempura (friture), mon beau-père voulait me faire goûter a l’aveugle, j’ai été choqué d’apprendre que je venais d’en manger, ça ne me serait jamais venu en tête et je n’en avais encore jamais vu aux menus de restaurants et en magasin. De part mon expérience, je peux vous dire que cette viande n’a rien de spéciale gustativement parlant.

En 1986 la CBI (Commission Baleinière Internationale) a interdit le commerce des baleines, mais un an plus tard le Japon a repris la chasse sous prétexte de recherches scientifiques. Ils insinuent même que les dauphins sont des nuisibles et causent des répercutions sur leur pêche alors que c’est eux qui contrôle le marché mondial du poisson, qui pêchent trop, sont sur leur réserve et donc se rabattent sur les baleines. Les associations protectrices des cétacés ne comptent pas les dauphins dans les baleines à protéger de part leur « petite » taille. Les Japonais essayent de légitimer des pratiques que le reste du monde rejette et n’hésitent pas à « soudoyer » certains pays pauvres en échangent de leur vote. L’argent prime à nouveau, au diable les états-d’âmes et la souffrances des animaux. Les dauphins sont de magnifiques animaux, amicaux et intelligent, pourquoi les Hommes peuvent être si cruels et destructeurs? On a beau savoir les choses, on se sent impuissant, on voudrait agir, mais comment ? Le Japon, ainsi que d’autres pays comme l’Islande, ne s’arrêteront pas, et s’ils le font cela prendra des années…

Adventure World

 

Adventure World est un parc à thème situé dans la préfecture de Wakayama, à Shirahama. Il est notamment connu pour ses pandas géants, mais attention ce sont des pandas chinois ! Le parc les a « emprunté », ça fait bizarre d’utiliser ce mot pour parler d’animaux… Néanmoins ce parc élève une grande famille de pandas en captivité, ils sont tres concernés quant à leur reproduction afin de protéger cette espèce, qui rappelons-le, est en voie d’extinction. D’ailleurs le 18 septembre 2016 un bébé panda est né, une petite femelle, et comme à chaque naissance de panda c’est un événement. Ainsi nous avons pu aperçu cette adorable petite boule de poil qui a beaucoup changé en deux mois et demi.

15401262_10211157247630945_1718800758_n

Le parc se divise en plusieurs zones, le pays des pandas, le monde marin, le royaume des pingouins, le safari, le musée des animaux aquatiques, la zone Enjoy World ou on peut monter ou toucher certains animaux et la zone « foire » avec plusieurs attractions. Le parc est grand et l’avantage c’est qu’il y a des indications sur le sol pour indiquer le chemin pour chaque zone.

Nous avons assisté au show des dauphins et des baleines qui était de loin le meilleur show que j’avais vu jusqu’à présent ! Les petits de 2 ans étaient aussi captivés que les adultes. A chaque fois que je vois un show de ce genre je suis impressionnée, mais je me pose aussi des questions sur les conditions d’entraînements des dauphins, ou d’autres animaux selon le spectacle. On entend tellement de choses à ce sujet, du coup à chaque show l’amoureuse des animaux que je suis ne peut s’empêcher d’y penser…

15357072_10211157247750948_2120363352_n

Nous avons également fait le safari. On peut le faire en bus, en voiturette individuelle ou à pied, selon ses goûts. Nous (les 13 membres de ma belle-famille et moi) avons pris le bus. L’entrée de la zone safari m’a fait penser à l’entrée de Jurassic Park, vous vous en souvenez? A l’interieur les animaux sont derrière des clôtures, mais ils ont beaucoup d’espace comparé au vieux zoo de Kobe. Concernant les animaux carnivores, ils sont dans une enceinte sécurisée à l’intérieure même de la zone safari. Lors de sa visite, nous avons eu la surprise de croiser un léopard en « liberté », il se baladait tranquillement et n’a prêté aucune attention au bus.

 

Pour circuler dans le parc, on peut louer des poussettes ou des karts en forme d’animaux pour les enfants. Pour notre fils nous lui avons pris un kart panda pour son plus grand plaisir. Depuis la première fois qu’il a vu des pandas au zoo, il en est devenu fan et ne lâche plus sa peluche panda ! Il y a pas mal de boutiques souvenirs et quelques restaurants. Le parc est accessible en voiture et en cars. C’est vraiment un chouette endroit à faire avec ses enfants, je le recommande pleinement si vous êtes en séjour à Wakayama.

Weekend a Wakayama, Kumano

Je suis aussi partie en weekend de trois jours dans la préfecture de Wakayama avec ma belle-famille. Nous sommes allés au temple Kumano, à la célèbre cascade de Nachi, au musée de la baleine et à Adventure World. Je compte rédiger un article pour mieux présenter chacun des trois derniers sites cités. Malheureusement vu l’été indien qui se prolonge les érables japonais ont pris un peu de retard niveau rougeoiement. Je n’ai pas encore eu l’occasion de faire de belles photos de momiji digne de ce nom. 

Petite anecdote du séjour. Roulant à travers la préfecture de Wakayama, nous avons vu beaucoup de champs de clémentines et de ume (prunes). C’était la première fois que je voyais des arbres à clémentines. Leur couleur oranges donnaient du peps aux montagnes vertes environnantes. A l’hôtel, parmi les plats du dîner tres copieux que nous avions eu, il y avait une umeboshi (prune acidulée). Elle était bien rose et sa peau était toute lisse. Adorant les umeboshi, je la gobe d’un coup, et fut ravie qu’elle soit si bonne et surtout sucrée ! Puis le lendemain pour le petit déjeuner traditionnel japonais (manger du riz, du poisson, de la soupe miso des le matin ce n’est vraiment pas mon truc..), il y avait également une umeboshi, mais plus petite et avec la peau fripée. Vu son apparence, je me dis que c’était louche, du coup par précaution, je n’en prends qu’un petit peu en bouche. Et j’ai eu raison ! Elle était extrêmement acide ! Je n’avais jamais mangé d’umeboshi aussi acide que celle-ci, cela n’empêchait pas qu’elle soit bonne, mais elle nous a valu à tous de faire de belles grimaces lors de sa dégustation, c’était comique ! Ça ne m’étonnerait que cette petite umeboshi soit la principalement pour bien réveiller les clients le matin^^

Puis sinon Noel approche doucement, les décorations en ville et des magasins ont fait leur apparition des le 1er novembre. Par contre vu les températures que nous avons, entre 18 et 13 on a tendance à vite oublier que c’est bientôt Noel, heureusement que les musiques des magasins nous le rappelle ! Même si au Japon Noel n’a ni la même ambiance ni la même symbolique que chez nous, j’aime beaucoup cette période de l’année, d’autant plus que le mois prochain ma mère et mon petit frère seront avec nous pour les fêtes de fin d’année!J’ai hâte ! Avant qu’ils n’arrivent j’aimerai finir ma course aux cadeaux, elle prend fin doucement et j’aimerai aussi finir de préparer les nengajo (les cartes du nouvel an) que je fais moi-même chaque année. En attendant je décore la maison petit a petit, j’ai aussi fait des déco en sapin et bien sur, comme chaque année, je compte faire mes bredeles (petits fours alsaciens) de noël ! 

Shirahama

J’ai passé deux jours en bord de mer à Shirahama, dans la préfecture de Wakayama, en voiture c’est à environ 2h d’Osaka. Il faisait beau, chaud, un petit vent nous parfumait les narines des odeurs de la mer et le bruit des vagues résonnait sans cesse. Il suffisait de fermer les yeux et d’humer l’air marin pour se sentir apaiser. Un vrai bol d’air frais dans un nouvel endroit. Bien qu’en bord de mer, la région est aussi entourée de forêts montagneuses. 

20130830_102704

Shirarahama est une des plus belles plages du Japon et est très connue pour son sable blanc importé d’Australie. Je confirme, la plage est sublime, la mer est d’un magnifique bleu turquoise et le sable est vraiment blanc, il me semble plus fin que ceux que j’ai foulé jusqu’à présent. A presque onze heures du matin, la plage est déjà presque remplie, des habitants, des touristes viennent se baigner, s’amuser, mais pas de bronzette à l’horizon. Beaucoup de parasols et surtout de tentes anti UV, ça fait bizarre de voir des tentes sur une plage, il n’y a qu’au Japon que j’ai vu ça. Etant en short, j’en ai profité pour faire quelques pas dans la mer, elle était bien fraîche et les vagues étaient très joueuses.

 

En longeant la cote, nous sommes passés voir l’île Engetsu, cette énorme rocher en pleine mer. Pour apprécier ce rocher il est préférable de venir au lever ou au coucher du soleil pour que celui-ci se trouve dans l’oeil de l’engetsu et vous donne une superbe photo souvenir ! Ensuite direction les roches plates de Senjo-jiki qui ont de très belles formes duent à l’érosion. Puis à cote vous avez la grotte de Sanda-beki qui avait été construite par des samurai et vous emmène à 300 mètres de profondeurs ou les vagues sont très puissantes et n’hésitaient pas à  vous arroser. Non loin vous avez aussi un onsen très connu pour être le plus ancien du Japon et qui est entièrement fait en pierre donnant vue sur la mer.

 

Pour la première fois, j’ai été dans un ryokan, il était vraiment bien, le repas délicieux, on avait une superbe vue sur l’océan et surtout, on avait le bain sur la terrasse de la chambre ! Que demander de plus ? Dans l’hotel, tout le monde circulait en chaussettes ou pied nus et les clients étaient tout le temps en  yukata (kimono d’été très léger), j’avais limite l’impression d’être en pyjama. Il y avait aussi le grand bain pour les hommes et pour les femmes, bien sur je ne m’y suis pas aventuré, de petits onsens privés en plein air et surtout un grand onsen/bain mixte !  Puis comme à chaque fois qu’on va quelque part, mon mari a acheté des biscuits souvenirs pour ses collègues, encore une pratique bien japonaise ^^

J’ai eu un véritable coup de cœur pour Shirahama, j’espère y retourner un jour pour plus profiter de sa belle plage et pour, pourquoi pas, faire un tour au parc Adventure World ^^ Je vous recommande vivement Shirahama, vous ne pourrez pas ne pas aimer cet endroit.