Nunobiki Herbs Gardens, le jardin des plantes de Kobe

Voici le plus grand jardin des plantes du Japon, le Kobe Nunobiki Herbs Gardens qui est très connu dans la préfecture de Hyogo. Il se trouve sur le mont Maya donc pour y accéder il faut prendre le téléphérique qui se situe à coté de la gare Shin-Kobe.

Durant la montée, nous avons droit à une magnifique vue sur la ville de Kobe, la forêt recouvrant le mont Maya et sur la cascade Nunobiki. Une fois arrivée en haut, c’est une immense terrasse qui nous accueille avec une grande maison qui me rappelle les maisons alsaciennes de chez moi. Il y a un café et une petite boutique où on peut acheter divers produits, principalement à base de lavande, de rose et de miel ou de toutes autres sortes de senteurs florales. Tout sent si bon ! 

En descente de la terrasse c’est un beau et vaste jardin qui s’étend en présentant une grande diversité de fleurs ainsi qu’une multitude de couleurs. Puis ce qui est intéressant avec les herbes que l’on peut y voir, c’est que les Japonais ne les utilise pas de la même façon que nous en Europe ! Un petit peu à l’écart du jardin, il y a également un espace « repos » où l’on peut contempler la vue sur la ville de Kobe et la mer tout en se trempant les pieds dans un ashi-yu (petit onsen chaud pour les pieds), celui-ci est à base de plantes. C’est vraiment un agréable endroit à voir pour s’éloigner du béton de la ville, et ce peu importe la saison.

P1014671.jpg

P1014273.JPG

Dans les serres, il est possible de créer son propres sachet de fleurs et d’herbes séchés. D’abord on choisi le pochon, puis trois herbes, on les mélange et les dispose sur du coton qu’ensuite il faudra mettre dans le sachet. Comme décoration entre le coton et le sachet, on peut y mettre une feuille de laurier et quelques pétales de rose séchées. Tout cela ne prend que 10 minutes.

La spécialité du jardin est la glace à la lavande. La maisonnette qui en vend se trouve à coté de la gare du téléphérique qui permet de regagner la ville. Alors surtout n’hésitez pas à y goûter, c’est un régale !

 

Site du jardin des plantes ici

Publicités

Kyoto, 智積院 le temple Chishakuin et ses hortensias

Chishakuin est un temple appartenant au mouvement bouddhiste Shingon-shū Chizan-hase qui se trouve à Kyoto dans le quartier de Higashiyama et qui est facile d’accès via le métro et en bus. C’est un beau et grand complexe de temples, non seulement son bâtiment principal, qui fut brûlé et reconstruit, est immense et impressionnant, mais ses jardins sont aussi magnifiques !

J'y été allée en décembre dernier pour une sortie kimono sous les momiji, mais ayant trop 
froid je n'avais pas pris le temps de visiter le temple. Ainsi je suis revenue ce mois-ci pour 
enfin lui faire honneur et je ne regrette pas. Ce matin-là, des moines étaient en train de
 réciter des prières dans le bâtiment principal, leurs voix résonnaient, c’était si beau.

Le jardin inspiré du Mont Lushan en Chine permet de faire un arrêt dans le temps ou tout n’est que contemplation. Assis sur les tatami, le silence règne, le regard est captivé par le paysage, un sentiment d’apaisement prend place. Parfois il faut prendre le temps de prendre le temps.

P1014775.jpg

Face au jardin, la pièce de tatami Daishoin expose de superbes peintures murales. Le bâtiment en contient bien d’autres et c’est en déambulant en chaussettes dans ses longs couloirs en bois semblables à un labyrinthe qu’elles surgissent à chaque tournant.

P1014773.jpg

Pour les amoureux de la nature, c’est également l’endroit idéal pour apprécier les saisons tout au long de l’année. Pruniers en hiver, cerisiers et azalées au printemps, hortensias en été et érables rouges en automne !

Mi-juin, son jardin d’hortensias était à son apogée. Ces pompons colorés habillaient ce jardin de mille couleurs. Tant de nuances de bleu, de rose et de violet qui émerveillaient ses visiteurs.

P1014841.jpg

P1014850.jpg

Chishakuin dispose également d’une annexe y exposant des peintures de Tohaku Hasegawa et ses disciples qui sont considérées comme des Trésors Nationaux et qui représentent les quatre saisons. Cependant à l’interieur les photos sont interdites, je vous invite donc, si vous en avez la possibilité, à aller les contempler de vos propres yeux.  

Sakura, les fleurs de cerisiers crue 2019

Le printemps est arrivé. Les fleurs de cerisiers fleurissent petit à petit sur l’archipel. Les villes et les parcs se parent de touches de couleurs blanches et rosées. Comme chaque année, c’est avec impatience que les Japonais guettent la pleine floraison de ce symbole national afin de venir les contempler.

P1011080.jpg

Ainsi c’est au moment de leur apogée, qu’armés de leur appareil photo ses adorateurs viennent immortaliser leur beauté. Les Japonais ont une grande affection pour les sakura. Un symbole de renouveau, mais aussi et surtout de beauté éphémère, rappelant notre vie de mortel dont le destin est de tomber pour retourner à la terre.

P1011013.jpg

Dans les parcs, en pleine rue, pres des rivières ou en montagnes, tant de possibilités et de paysages à observer. Quand les cerisiers sont en fleur, tout est sublimé, leur présence suffit à nous émerveillés.

P1010969.jpg

P1011116.jpg

Sakura, petites fleurs, aux pétales délicates et fragiles dont la vie ne tient qu’à un fil. L’union fait la force, ensemble elles nous en mettent plein les yeux et semblent invincibles. Cependant, un coup de vent suffit à les faire tomber en disgrâce. Elles s’envolent, tourbillonnent, dansent au gré du vent avant de connaitre une chute fatale. Quand leur heure est venue, elles tapissent nos rues, ou voguent sur les cours d’eau pour un dernier voyage.

P1013418.jpg


Ainsi, de part cet attachement aux fleurs de cerisiers, il existe de nombreuses chansons à leur sujet. En voici quelques-unes, probablement les plus connues. Est-ce que les connaissiez deja ou en connaissez-vous d’autres ?

SakuraIkimonogakari  🌸 さくら・いきもの がかり

Sakura – Naotaro Moriyama 🌸 桜・森山直太朗

Sakura – Kobukuro 🌸 桜・コブクロ

Osaka : les hortensias du temple Kyuanji 久安寺

Kyuanji se situe dans la banlieue d’Osaka à Ikeda. Entre ville et montagne ce temple bouddhiste est une belle découverte. Très visité pendant la saison des pluies pour ses superbes hortensias il est aussi très populaire en automne pour son festival de momiji. Il y a aussi des azalées et quelques cerisiers. Choisissez votre saison !

P1010122.jpgP1010164P1010209

Après avoir traversé la grande porte et la première allée d’hortensias, un bassin fleuri de pompons multicolores capte le regard des visiteurs et les accapare pendant quelques minutes. Malheureusement, loin de leurs racines, les heureuses élues de cette baignade estivale sont les première à tirer leur révérence. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAP1010111.jpgP1010142.jpgP1010145P1010150

Je déambule dans l’enceinte du temple. Je profite du calme et prend mon temps. Je longe l’allée de lanternes, j’aime bien leur fenêtre en demi lune. Je passe à coté d’un étang, j’irai le voir de plus près plus tard. 

P1010303.jpgP1010242.jpg

Je finis par voir cet immense dôme, je me demande ce qu’il peut bien abriter. Après avoir parcouru les quelques mètres qui me séparqit de l’entrée, les portes automatiques s’ouvrent et là, je reste sans voix. 

P1010227

Je découvre un grand bouddha couché qui fait face à l’entrée, le seul mot qui me vient sur le moment fut « waouh ». Certes il n’est pas aussi impressionnant que celui de Todaiji, mais je ne m’attendais pas à me retrouver nez à nez avec ce géant de pierre. Des bancs font face au bouddha endormi. Je prends place, l’observe et prend plaisir à respirer cette douce odeur d’encens si caractéristique des temples japonais, je la trouve si apaisante. Je ne suis pas seule, mais tout est calme, je ferme les yeux et profite de l’instant.

P1010266

Je me dirige vers l’étang, des carpes viennent me saluer. Beaucoup de communes, trois blanches et une toute rouge qui joue à cache-cache et qui évite mon objectif. Les blanches sont beaucoup moins timides. J’aperçois le bâtiment principal du temple, je prends sa direction. Tout à coup, j’entends un bruit de feuillage près de moi, un frisson me parcourt. Je me retourne pour voir d’où vient le bruit et là, mes yeux s’arrêtent sur la queue claire d’un serpent qui se faufilait entre les plantes. Mon cœur s’emballe. J’ai du passer à quelques centimètres de lui et lui faire peur. Je pense à mes chevilles découvertes, si je lui avais marché dessus, il m’aurait peut être mordu. Ma balade paisible prend fin. Je regarde partout autour de moi, je ne suis pas tranquille. Mes yeux scruteront le sol jusqu’à la fin de ma visite.

P1010214.JPGP1010271.JPG

J’arrive tout de même au temple principal. La cloche résonne, la prière est faite, je prends le chemin du retour.

P1010191P1010294

Je récupère mon carnet de goshuin et dit à la dame que j’ai croisé un serpent, car en repensant aux caniches que j’avais croisé à mon arrivée et je me dis que ça peut être dangereux pour eux. Elle dit être désolée que j’ai été surprise par le reptile et finit par dire qu’il y a bien des choses dans ce jardin… Dit comme ça, je préfère ne pas savoir à quoi elle faisait allusion. Néanmoins, le temple mérite le détour, ne serait-se que pour saluer son bouddha et malgré ma rencontre, le jardin est très agréable. 

***

Accès : Depuis Osaka, prenez la ligne Takarazuka à la gare Hankyu Umeda, descendez à la gare d’Ikeda puis prenez le bus 138 du terminal de bus ouest. Le bus ne passe qu’une fois par heure et vous déposera à l’entrée du temple en 20 minutes. 

Entrée : 300 yens

Kyoto, les azalées du sanctuaire Nagaoka Tenmangu 長岡天満宮

Nagaoka Tenmangu se situe à Nagaokakyo non loin de Kyoto, à 5 minutes à pied de la gare Nagaoka Tenjin. Il est notamment connu pour sa magnifique allée d’azalées rouge vermillon, kirishima tsutsuji. « Kirishima » signifie Rhododendron et « tsutsuji » azalée, c’est la première espèce de rhododendron à fleurir au printemps. La pleine floraison de ces petites fleurs rouges a lieu en général fin avril, mais cette année elles nous ont fait don de leur présence une dizaine de jours plus tôt, comme ce fut le cas pour les cerisiers.

P1012352P1012407.JPGP1012375P1012397

Le sanctuaire est également nommé Tenjin-san, littéralement « dieu du ciel » et représente le dieu des lettres et des études dans la religion shinto, puis au fil du temps il fut assimilé au grand érudit et poète Sugawara no Michizane. C’est pour cela que beaucoup d’étudiants viennent prier pour réussir leurs études ou examens. Ainsi pour attirer les bonnes grâces du dieu, il faut flatter d’une caresse son animal symbolique, le boeuf, et aussi formuler son souhait par écrit sur un ema. Les ema sont des plaquettes en bois que l’on trouve dans les temples et qui servent à écrire des vœux. Pour en savoir plus sur les ema, je vous conseille de lire la note de Joranne par ici.

P1012439P1012441P1012443.jpg

Histoire de profiter des lieux, vous pouvez aussi déjeuner ou prendre un thé dans ces jolies maisonnettes sur pilotis, mais veillez à réserver à l’avance ! A en juger par les cerisiers et les érables occupant l’enceinte du sanctuaire, je suppose que ça doit être aussi très joli sous les sakura en fleur et en automne à la période des momiji. Petite touche en plus, il y a également un jardin de pruniers. Nagaoka Tenjin offre vraiment une large palette de couleurs au gré des saisons, à vous de choisir laquelle vous fera chavirer pour y faire un tour !

P1012362received_10215851167176000P1012505P1012496

*

Adresse : 617-0824, 2-15-13 Tenjin, Nagaokakyo City, Préfecture de Kyoto

*

Sakura, les fleurs de cerisiers du parc de Shukugawa

Le printemps est là, les fleurs de cerisiers ont fait leur entrée. Hélas, à l’heure actuelle, beaucoup auront déjà tiré leur révérence, s’envolant au gré du vent et tapissant nos rues. Cette année, c’est avec une dizaine de jours d’avance qu’elles nous ont honoré de leur présence, c’est d’ailleurs la deuxième floraison la plus avancée depuis 1953 ! Pour cette fois-ci, j’ai décidé d’aller me délecter de la splendeur des sakura du parc de Shukugawa. Le pique de floraison était juste magnifique, un vrai plaisir pour les yeux malgré le monde. En effet, les adorateurs de ces fleurs emblématiques et si précieuses pour les Japonais étaient comme toujours au rendez-vous pour admirer leur beauté éphémère. Déjeuner à leurs pieds, se promener dans leurs allées fleuries, jouer à leur coté, apprécier le moment présent et les merveilles de la nature, mais surtout, les immortaliser. En raison de leur floraison avancée, qui du coup est en décalage avec la rentrée scolaire, j’ai vu beaucoup de parents prendre en photos leurs enfants vêtus de leur uniforme et portant leur randosel pour avoir LA photo souvenir de cette nouvelle année scolaire qui commence. Bonne rentrée à tous !  

P1012035P1011693P1011962P1011759P1011754P1012021P1011719P1011972OLYMPUS DIGITAL CAMERAP1012055

P1011702

*

Les fleurs de cerisiers, symbole de la vie à la fois belle et courte, profitons de chaque instant que la vie nous offre.

*

 

 

Les fleurs de pruniers du parc d’Okamoto à Kobe

Okamoto bairin koen est un parc qui abrite un bosquet de pruniers et qui se situe à Kobe près de la gare d’Okamoto. De part sa position il offre également une belle vue sur la ville. Le parc contient 130 pruniers de variétés et couleurs différentes qui fleurissent de la mi-février à début mars et qui tiennent un bon mois. Ainsi chaque année les Japonais viennent contempler ces petites fleurs qui ne craignent pas le froid et qui annonce la venue prochaine du printemps. Pour célébrer leur floraison, le parc organise un matsuri accompagné de quelques yatai, stands de nourriture. Lors de mon passage, la moitie des pruniers avait fleuri à dose de blanc, rose clair, rose foncé voire rouge, des couleurs sublimées par cette belle matinée sous un magnifique ciel bleu. Si on s’approche assez près de ces petites stars du moment, on peut remarquer que, contrairement aux fleurs cerisiers, elles nous titillent les narines d’un doux parfum. Si vous êtes dans le coin à cette période, n’hésitez pas à y faire un petit détour.

P1010845

P1010794.jpg

P1011073.JPG

De fines et délicates pétales mises à nue.

P1011059.JPG

Ce jour-là des mejiro étaient aussi venus rendre visite aux jeunes demoiselles.

P1010859P1010776.jpg

__________________

INFOS PRATIQUES

Adresse : 6-6-8 Okamoto, Higashinada Ward, Kobe, Préfecture de Hyōgo

Accès : 8min depuis la gare Okamoto hankyu

Entrée gratuite

__________________

Beauté de Kyoto, Mimurotoji 三室戸寺, le temple des hortensias

Le temple Mimuroto fait fait parti des 33 étapes du pèlerinage Saigoku Kannon et se situe à Uji dans la préfecture de Kyoto. Cette ville est connue comme étant la ville du thé. Ainsi dans les alentours de son célèbre temple, le Byodo-in, on peut y trouver des boutiques et restaurants proposant plusieurs sortes de thés, des glaces et des gâteaux au matcha, au thé vert, ainsi que, plus atypique, des nouilles soba, des gyoza et des takoyaki au matcha !

P7020181.jpg

Temple des hortensias ou du  lotus, celui-ci a pour particularité ses superbes jardins. Celui des azalées qui fleurissent de la fin avril à la fin mai et celui des hortensias qui fleurissent de début juin à la mi-juillet. Comme pour les cerisiers et les érables rouges, ces fleurs attirent aussi beaucoup de visiteurs. On peut y contempler une grande variété d’hortensias, environ 10 000 dont 50 sortes différentes passant du blanc au bleu au violet au rose au rouge et même des bicolores! Parmi tous ces magnifiques hortensias on a pu en voir en forme de cœur. 

P7020274.jpg

 

P7020239.jpg

 

_____________________________________

INFOS PRATIQUES

Adresse : 〒611-0013 Kyoto Préfecture, Uji, Todo, Shigatani−21

Accès : 15 minutes à pieds depuis l’arrêt Mimuroto (ligne Keihan)

Prix : 500 yens

Site : www.mimurotoji.com

______________________________________

 

 

Ume 2016

Les fleurs de pruniers ont commencé à fleurir, c’est le signe que le printemps arrive à petits pas. Pres de chez moi il y a un jardin contenant 400 pruniers, d’ici deux semaines je pense qu’ils auront tous fleuri et qu’on aura droit à un magnifique dégradé de blanc, rose et rouge. Ces petites fleurs sentent si bons, j’adore leur doux parfum, dommage qu’on ne puisse pas le sentir à travers les photos.

12695126_10208445898008899_930133407_o

12674820_10208445898288906_584600131_o

12674952_10208445897808894_1930665187_o

12737037_10208505085488549_1134418048_o